Après Dijon… des syndicats bâillonnés à Rodez !

jeudi 30 mai 2013

La police a également arrêté une voiture dont le conducteur n’avait commis aucune infraction au code de la route, juste parce qu’il y avait, à l’intérieur, du matériel syndical. Le véhicule a été fouillé et les affiches intersyndicales  SUD-CGT-FSU, les drapeaux et le mégaphone de Solidaires 12 ont été saisis pour des motifs dont on ne peut comprendre la légitimité quand on se place du point de vue du bon sens démocratique.
Le discours syndical, dans son expression et sa diffusion publiques, relèverait-il « d’un crime ou d’un délit flagrant », « d’une atteinte grave à la sécurité des personnes et des biens » et d’un danger immédiat pour justifier la fouille d’une voiture, mais surtout la confiscation de tracts syndicaux ?
"Je veux saluer le syndicalisme français", aurait précisé François Hollande dans la journée. "On a besoin de ce dialogue, de cette concertation."
Ah tiens…? Ce n’est pas ce que tout le monde a cru comprendre…
Hier, force a été de constater que si les gouvernements ont changé, si les discours ont changé, c’est surtout en apparence, car malheureusement certaines pratiques semblent perdurer !
Faut-il y voir un rapport quelconque avec le fait que  l’amnistie des militants syndicaux ait été refusée ?
Les organisations syndicales, Solidaires 12, FSU, CGT dénoncent vivement et solennellement l’entrave qui a été faite à la liberté d’expression et au droit syndical et réaffirment  avec force que la loi d’amnistie doit être votée.


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois