LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12

lundi 6 avril 2015

LETTRE DE SUD EDUCATION 12

LUNDI 6 AVRIL 2015

9 avril : toutes et tous en grève !

La grève du 9 avril se prépare activement dans les départements ! En plus de l’appel interprofessionnel national, un appel à la grève des organisations syndicales de la fonction publique a été lancé, ainsi que deux appels Education nationale (premier degré, second degré, enseignement supérieur et recherche). Vous trouverez dans cet article, l’ensemble du matériel de mobilisation pour le 9 avril (textes intersyndicaux et de SUD éducation). Parce qu’il faut des postes et des moyens, parce qu’il faut rejeter les politiques d’austérité, nous pouvons, nous devons réussir cette grève !
9 avril • Grève interprofessionnelle, enfin !
CGT, FO et Solidaires appellent à une journée de grève nationale interprofessionnelle et de manifestations, le jeudi 9 avril, et l’intersyndicale de la fonction publique CGT - FO - Solidaires - FSU - FA-FP appelle l’ensemble des personnels des trois fonctions publiques à cette grève du public et du privé.
Ensemble, nous exprimerons notre refus de l’austérité, de la casse des services publics, des cadeaux aux patrons et actionnaires, de la détérioration de nos conditions de travail et de vie.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons par notre travail et qui sont aujourd’hui confisquées par les capitalistes.
Le pacte de responsabilité se traduit par 50 milliards de coupes budgétaires et ampute les budgets de la protection sociale et des services publics. Le gel des traitements depuis 2010 a des conséquences désastreuses pour les personnels.
Nous serons en grève le 9 avril pour commencer un proces-sus de lutte : c’est notre mobilisation massive le 9 qui peut permettre la construction d’un affrontement avec le gouvernement et le MEDEF. Il est temps de passer à l’action pour stopper les dégradations sans fin et imposer des alternatives. Construisons la grève du 9 avril et ses suites !
Le dossier, tracts, affichettes : http://www.sudeducation.org/9-avril-toutes-et-tous-en-greve.html

Réforme « Collège 2016 » : en débattre, la combattre, revendiquer un autre projet
Tract de la fédération SUD éducation, communiqué intersyndical, projet ministériel

SUD éducation combat le projet de « Collège 2016 ». Cette réforme était pour l’essentiel déjà cadrée par la loi d’orientation de « refondation », à laquelle nous nous sommes opposé-e-s car elle porte des logiques d’inégalités, de mise en concurrence, de soumission à l’entreprise, de dégradation des conditions de travail.
 Dans un contexte d’austérité, ce projet ministériel ne prévoit aucune disposition pour améliorer les conditions de travail des personnels et les conditions d’apprentissage pour les élèves.
 Il remettrait en cause le collège unique, accentuerait encore les inégalités, augmenterait l’autonomie des [chefs d’]établissements, induisant une concurrence toujours plus grande entre collègues, équipes, disciplines et établissements tout en multipliant des hiérarchies intermédiaires, dans la continuité des réformes statutaires sur les « missions et services ».
 Le projet ministériel modifie l’organisation des enseignements et des disciplines, sans que jamais les personnels n’aient pu en débattre.
Sans attendre, nous devons, partout dans les établissements, débattre des enjeux de cette réforme, définir nos revendications, construire la mobilisation pour stopper ce projet et imposer des alternatives.

Lire le dossier complet ainsi que le communiqué intersyndical : http://www.sudeducation.org/Reforme-College-2016-en-debattre.html

Orientation et psychologie dans l’EN

Positions et analyses de la fédération SUD éducation adoptées au conseil fédéral de mars 2015
SUD éducation dénonce depuis plusieurs années la dérive « utilitariste » de l’École ainsi que la place croissante qu’y occupe l’entreprise dans son entité économique libérale. C’est notamment la loi OFPTLV (Orientation et Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie) qui configure cette vision de l’École que nous ne pouvons partager (cf. texte congrès de Montpellier plus que jamais d’actualité). Depuis l’adoption de cette loi en 2009, et malgré le changement de majorité gouvernementale, d’autres textes sont venus renforcer cette conception dénaturée des missions de l’École, à commencer par la loi sur la refondation de l’École, mais aussi celles sur la formation professionnelle et sur la décentralisation.

Lire la suite de l’article : http://www.sudeducation.org/Orientation-et-psychologie-dans-l.html

Quelques changements dans l’encadrement des périodes de formation en milieu professionnel PFMP
Communiqué de la fédération SUD éducation du 3 avril 2015

Le décret n° 2014_1420 du 27 novembre 2014 modifie certaines dispositions relatives aux PFMP. Il prévoit notamment :
« Les périodes de formation en milieu professionnel et les stages sont intégrés à un cursus de formation dont le volume pédagogique d’enseignement effectué en présence des élèves ou des étudiants est de deux cents heures au minimum par année d’enseignement. Les périodes de formation en milieu professionnel ou les stages n’entrent pas dans le décompte de ce volume pédagogique. »

Lire la suite du décret : http://www.sudeducation.org/Quelques-changements-dans-l.html

SUD éducation revendique
►Le retour d’un parcours de formation en quatre ans, seul garant d’une formation professionnelle digne de ce nom. Quel gouvernement oserait supprimer une année de formation dans une école d’ingénieurs, sans une levée de boucliers ?
►La réduction des PFMP à 4 semaines par an au maximum, durée à définir selon les nécessités de chaque formation accompagnée d’une diminution du coefficient au bac.
►L’arrêt des formations mixtes créées pour accueillir dans
une même classe des publics différents (élèves sous statut scolaire, apprentis, adultes en formation continue) et dont le seul objectif est de faire des économies budgétaires. Des moyens à la hauteur des difficultés rencontrées par les élèves de lycée professionnel doivent être alloués et la souffrance au travail des professeurs de lycée professionnel doit être entendue.
Pour SUD éducation, la formation professionnelle c’est « PLUS d’école, MOINS d’entreprise »

Lire la suite du décret :http://www.sudeducation.org/Quelques-changements-dans-l.html

Peine de prison ferme pour participation à une manifestation

Mercredi 1er avril a été rendu le verdict du jugement en appel de notre camarade Gaëtan, militant Solidaires Étudiant-e-s à Toulouse. Arrêté en novembre dernier dans un contexte de forte répression suite à l’assassinat de Rémi Fraisse pour avoir participé à une « manifestation interdite », Gaëtan avait été condamné à deux mois de prison avec sursis et une amende de 1 100 euros en décembre. Suite à la procédure d’appel, Gaëtan se voit infliger une peine encore plus scandaleuse, qui s’explique notamment par le maintien d’un chef d’accusation de violences volontaires contre un agent de police. Gaëtan se voit ainsi condamné à deux mois de prison fermes, plus quatre mois de sursis et l’amende de 1 100 euros pour une affaire montée de toute pièce. D’autres manifestants ont eu, eux aussi, la confirmation des peines de prison ferme qui avaient été prononcées en décembre.Solidaires Étudiant-e-s Toulouse condamne fermement cette parodie de justice qui entend criminaliser quiconque exprime ou manifeste son désaccord face aux attaques que l’on subit. Nous refusons de jouer le jeu de ce gouvernement répressif qui voudrait mettre fin à tout mouvement social. Ce même gouvernement qui se vantait il y a encore quelques semaines de défendre la liberté d’expression, mais qui n’hésite pas à
fouler aux pieds nos libertés fondamentales à la moindre occasion. Nous appelons l’ensemble des organisations syndicales, politiques et associatives à faire de même et à s’unir pour défendre nos droits démocratiques !

Solidaires étudiant-e-s Toulouse : solidaires.etu.31 gmail.com
fédération Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes / Porte-parolat : 06.86.80.24.45 /
http://www.solidaires-etudiant-e-s.org / contact solidaires-etudiant-e-s.org

Plus d’infos : http://www.solidaires-etudiant.org/blog/2015/04/02/peine-de-prison-ferme-pour-participation-a-une-manifestation/

Soutien à la grève de Radio France
Pétition de soutien et Caisse de grève

http://www.sudeducation.org/Soutien-a-la-greve-de-Radio-France.html

La grève à Radio France entre dans sa troisième semaine et ne faiblit pas.
La Fédération SUD éducation apporte son soutien total aux grévistes engagé-e-s dans une juste lutte.
Pour gagner, la grève doit s’enraciner et rencontrer un large mouvement de soutien populaire. Nous appelons pour cela à signer massivement la pétition de soutien et à participer à la caisse de grève.
Les grévistes ont raison !

La pétition de soutien aux grévistes : www.radiofrancelutte.fr
Pour alimenter la caisse de grève : c’est par là
L’info en continu sur la grève sur le site de SUD Radio France : www.sudradiofrance.fr
Un autre site d’info sur la grève :Le meilleur des ondes

Lettre trimestrielle des CHSCT, des CHS, des C.A et des Conseils d’école de l’Education Nationale (conditions de travail) - n°2
vendredi 3 avril 2015

Une lettre trimestrielle, Pourquoi ?

  • Pour faire circuler l’information entre les élus en CHSCT et en CHS. Les petites comme les grandes victoires rencontrées sur le terrain ou dans les commissions, sont bonnes à faire connaître ! Pour faire savoir les initiatives de la commission fédérale et des différents syndicats en termes de conditions de travail. Pour attirer l’attention sur des publications intéressantes concernant ce champ syndical. Pour mettre en lumière certaines annonces en termes de jurisprudence.  Parce que les conditions de travail se dégradent. Parce qu’en parler, c’est se réapproprier le travail, c’est pointer du doigt la subordination et une organisation sociale pathogène. Parce qu’en parler, c’est accompagner nos collègues, les amener à prendre conscience de la nécessité de lutter collectivement !

Lire la suite :http://www.sudeducation.org/Lettre-trimestrielle-des-CHSCT-des-5855.html

SOLIDAIRES

« Extrême droite, l’envers du décor ! » :
un rendez-vous intersyndical
le 6 mai, à Béziers

Dans le cadre de leur campagne commune « Ensemble uni-e-s contre l’extrême droite » initiée en janvier 2014, les syndicats CGT, FSU, Solidaires, l’Unef, l’UNL et la Fidl ont décidé d’un nouveau temps fort, le mercredi 6 mai 2015, dans l’Hérault.
Ce jour-là, ces organisations syndicales réuniront à Béziers - ville dirigée par une équipe municipale d’extrême droite - une centaine de syndicalistes venus de la région, mais aussi de plusieurs villes gérées par le Front National et par la Ligue du sud.

A partir de témoignages de ce que vivent différents acteurs et actrices de l’éducation nationale, du secteur culturel, des associations et des services municipaux et communaux, des ateliers seront l’occasion de montrer la réalité de l’imposture sociale de l’extrême droite, en 2015, en France. Toute la journée sera ainsi l’occasion de mettre en lumière et de débattre des pratiques de l’extrême droite en tant qu’employeur et acteur de la vie économique locale.

L’objectif de cette nouvelle étape de la campagne syndicale unitaire contre l’extrême droite est d’éclairer les conséquences néfastes de la mise en oeuvre de ses propositions et conceptions politiques dans l’objectif de mieux les combattre. Les conséquences sur la jeunesse, le vivre ensemble seront aussi au coeur des débats.

Paris, le 26 mars 2015

Lectures

Et Voilà n°34

Ce mois nous avons au sommaire :

3 Actualités
Un prochain trimestre de tous les dangers !

4 Jurisprudences
Absence de document unique : l’employeur doit indemniser ses salariés
Caractérisation du harcèlement moral
Refus d’adapter le poste de travail
Indemnisation de la victime en cas de harcèlement

5 Vu du terrain
« Projets importants » nécessitant l’examen par les CHSCT : Solidaires gagne au Conseil d’Etat !
CONSEIL GÉNÉRAL DU NORD : Action de grève et mobilisation du personnel social et éducatif de Roubaix-Tourcoing
Un accord Qualité de Vie au Travail inacceptable par les fonctionnaires
La réorganisation dans les autres boites ça s’appelle le Lean Management

7 Ici et ailleurs
Rencontres des équipes militantes dans les CHSCT du ministère des finances les 24, 25 & 26 mars 2015.
Cahier de formation CHSCT secteur privé et fonction publique n°4 - (4e Réédition 2015)
Pour des Etats généraux de la prévention de la santé des travailleuses et travailleurs
Des indicateurs en santé travail : Les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur en France

9 L’invitée

Marie-Anne Dujarier L’évaluation du travail : de quoi parle-t-on ?

http://www.solidaires.org/IMG/pdf/et_voila_n34_mars_2015-5.pdf

Petites Histoires de publications politiques et satiriques

Le Peuple était un quotidien syndicaliste socialiste bruxellois. Il avait à l’origine son siège social et son imprimerie rue des Sables à Bruxelles.
Jean Volders (Bruxelles 8 octobre 1855 - Schaerbeek 13 mai 1896), journaliste et homme politique belge est l’un des fondateurs et premiers dirigeants du Parti ouvrier belge et du journal Le Peuple, organe du parti, dont il fut le rédacteur en chef.

Un appel à la grève générale, considéré comme un appel à la sédition lui vaudra une condamnation. À sa demande, Émile Zola donne son accord pour que dès le premier numéro, le journal publie en feuilleton son dernier roman Germinal, renonçant à ses droits d’auteur.
Durant les hivers rigoureux de 1884 et 1885, il prononce des discours en faveur du droit au travail lors de grandes manifestations d’ouvriers au chômage, revendiquant : « Pas de charité, du travail !’ » Il est un des organisateurs de la manifestation tenue à Saint-Gilles en 1890, où plus de 100 000 démocrates s’engagent à lutter pour l’instauration du suffrage universel en Belgique.

A très bientôt !


Documents joints

LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12 - 6 AVRIL (...)
LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12 - 6 AVRIL (...)

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois