LETTRE DE SUD EDUCATION 12 Vendredi 20 mars...

vendredi 20 mars 2015

LETTRE DE SUD EDUCATION 12
Vendredi 20 mars

TOUS DANS LA RUE LE 21 MARS A SAINT AFFRIQUE !

La manifestation contre le projet de transformateur de Saint-Victor, interdite par la mairie, finalement autorisée par la préfecture
Si il est si important de refuser aujourd’hui ce transformateur de RTE, c’est qu’il draine avec lui un millier d’éoliennes industrielles et de nombreuses lignes à haute et très haute tension ; bref la constitution d’une zone industrielle de l’électricité sur tout l’Aveyron, l’est du Tarn et le nord de l’Hérault. C’est l’avenir de notre territoire qui est en jeu.

Si cette manifestation dérange tant, c’est qu’il arrive parfois que, dans la lutte, la légitimité des habitants l’emporte sur la cupidité des aménageurs et la raison d’État. La mobilisation sur le plateau de Saint-Victor s’inscrit dans la grande tradition des mouvements populaires, du Larzac, de Plogoff ou de Notre-Dame-des-Landes.

Le droit à manifester et la liberté d’expression ne s’usent que si l’on ne s’en sert pas. Nous appelons tous ceux – simple citoyen, association, organisation politique ou syndicale – à rejoindre et à appeler à rejoindre la manifestation de Saint-Affrique. À ce jour, ont déjà annoncé leur présence : l’association Plateau Survolté, différentes associations anti-éoliennes industrielles de l’Aveyron, de l’Hérault et de l’Ariège…

CO-VOITURAGE DE MILLAU : 14H PARKING DE LA GRAVE
PROGRAMME DU 21 MARS

15H : DÉPART DE LA MANIFESTATION. Rendez-vous devant la Poste
LÂCHÉ DE BÂLLONS au Pont Neuf
17H : ASSEMBLÉE au jardin public pour tracer des pistes pour la suite de la lutte
Soirée à Sain-Victor
18H30 : A L’AMASSADA (fléchée depuis le stade de foot) Repas partagé (vous pouvez apporter entrées et desserts, un couscous sera servi).
20H30 : PROJECTION DU FILM « Istmeno, le vent de la révolte » (à propos des éoliennes industrielles au Mexique) au centre d’art mural de Saint-Victor (place de l’église), en présence du réalisateur Alèssi dell’Umbria. Vous trouverez le descriptif et la bande annonce sur le site ci-dessous :

Plus d’info sur douze.noblogs.org

LE PROCES DE VICTOR – DELIBERE : A LA FOIS UNE VICTOIRE ET a LA FOIS CONSTERNANT !

Ce mardi 17 mars, le président du tribunal correctionnel de Rodez a rendu son délibéré.
Victor est condamné à une amende de 600 € avec sursis assortie du versement de dommage, 800 € à chacun des deux CRS.
La nullité concernant le dépassement du délai de déclaration de la garde à vue du 30 mai au procureur soulevé par l’avocat de Victor lors de l’audience du 17 février a été retenu.

Ce délibéré est à la fois une victoire et à la fois consternant !
Une victoire car nous n’avons cessé de dire qu’il n’y avait rien dans ce dossier !
On pourrait se demander « Tout ça pour ça ? »
Consternant car, pourquoi la justice ne peut reconnaître, quand il n’y a rien dans un dossier à part une conjonctivite, que les forces de police n’ont pas a attaquer les mouvements sociaux ?
Victor, déjà intermittent, déjà précaire, amené à lutter pour défendre des droits sociaux, se voit ainsi reconnu coupable !
Mais coupable de quoi ?
De rendre réel le dialogue social ?
De proposer des amendements à une convention chômage inique ?
De vouloir répondre à la demande du président de la République qui proposait naguère de rencontrer les citoyens ?

Le CSIDS, Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social n’entend pas en rester là.
Que ce soit pour Victor, musicien et technicien intermittent du spectacle aujourd’hui condamné ou que ce soit pour tous les autres inculpés du mouvement social, ferme des 1000 vaches, ceux de Sivens, de Toulouse ou de Nantes.

Nous ne saurons accepter les inculpations et condamnations de celles et ceux qui se battent pour défendre des acquis sociaux et proposer de nouveaux droits.

Le CSIDS
Rodez le 17 mars 2015


Nous serons en grève le 9 avril
Tract de l’Union syndicale Solidaires et appel commun CGT/FO/Solidaires

CGT, FO et Solidaires appellent à une journée de grève nationale interprofessionnelle et de manifestations, le 9 avril.
Ensemble, nous exprimerons ainsi notre refus de l’austérité, de la casse des services publics, des cadeaux aux patrons et actionnaires, de la détérioration de nos conditions de travail et de vie.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons par notre travail et qui sont aujourd’hui confisquées par les capitalistes.
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Nous-se...
http://www.solidaires.org/article50...

Circulaire sur les OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DE SERVICE (ORS) dans le 2nd degré  : toujours plus d’heures, toujours plus de travail sans compensation
Nous ne revenons pas sur l’ensemble des critiques que nous avons formulées sur le nouveau décret sur les « missions et services », toujours d’actualité (indemnités plutôt que décharges, nouvelles missions listées sans réduction de service, suppression de décharge, système de pondération défavorable pour certain-e-s collègues, affectations sur plusieurs communes légalisées, services des PE spécialisé-e-s en SEGPA, EREA et ULIS définis à 21 heures, mesures discriminatoires pour les professeur-e-s de lycée professionnel, mise en place de hiérarchies intermédiaires) : voir à ce sujet notre dossier sur notre site : www.sudeducation.org/Dossier-nouvea...
Cependant, le projet de circulaire concernant les obligations réglementaires de service est connu : il aggraverait encore la situation que nous allons subir à partir de la rentrée prochaine. La circulaire n’est pas publiée et SUD Éducation a demandé une audience au ministère afin de l’interpeller sur certains points très inquiétants.
Sommaire :
1.Davantage d’heures contraintes

  • Le ministère veut imposer plus d’une heure supplémentaire
  • Les TZR en remplacement de courte et moyenne durée ne bénéficieront pas des décharges pour affectation multiple 2.Davantage de travail sans compensation
  • Alourdissement de la charge de travail.
  • Un certain nombre de missions dites « liées directement au service d’enseignement dont elles sont le prolongement » sont intégrées, sans aucune compensation
  • Les visites de stage : une mission supplémentaire inscrite dans les textes sans compensation
  • À noter, dans le texte désormais « chaque heure de chorale est (…) décomptée pour sa durée effective. » 3.Arnaque sur les pondérations ! La pondération ne vaut pas au-delà des maxima de service. Les stagiaires ne bénéficieront le plus souvent pas des pondérations 4.« Modalités d’accord » ou pression hiérarchique ?}

    Complément de service dans une autre discipline : modalité d’accord floue

Lire l’article : http://www.sudeducation.org/Circulaire-ORS-toujours-plus-d.html

IMP(indemnités pour mission particulière) : ni moyens, ni décharges, mais une inquiétante offensive managériale !
Le décret sur les modalités d’attribution des IMP a été présenté au Comité Technique Ministériel de l’Éducation Nationale, qui l’a rejeté. Le ministère a décidé de le publier en n’acceptant qu’un seul amendement alors que beaucoup ont été majoritaires. L’ensemble des critiques que nous avons émises sur le dispositif restent d’actualité : www.sudeducation.org/Dossier-nouvea..., mais les modalités prévues confirment ou accentuent encore les effets négatifs des nouveaux textes statutaires.
[…]
Nous dénonçons tout particulièrement la logique globale de ce décret sur les IMP qui consiste à instituer par l’indemnisation une hiérarchie entre les collègues. Ces missions instituent des référent-e-s (de discipline, de cycle, de niveau, des activités EPS, culturel, numérique, décrochage). Derrière la mise en concurrence des personnels et l’achat de leur docilité par le biais de l’indemnisation, c’est le contenu même des missions qui instaure une hiérarchie intermédiaire. En effet ces référents « coordonnent la mise en œuvre des projets disciplinaires et interdisciplinaires », « assistent » ou « accompagnent le chef d’établissement... »

Lire l’article : http://www.sudeducation.org/IMP-ni-moyens-ni-decharges-mais.html

Bac gestion-administration ; les problématiques de fond demeurent
Les réunions de concertation mises en place par le Ministère sur les difficultés de mise en œuvre du Bac gestion-administration ont comme seul mérite de faire émerger un large consensus syndical sur les incohérences de la formation.
Ces réunions n’ont permis aucune remise en question fondamentale de ce Bac, de la charge de travail supplémentaire et de la souffrance au travail qu’il engendre pour les enseignant-e-s.
Les ajustements d’ordre réglementaire simplifiant les épreuves professionnelles (non exhaustivité des situations à évaluer), l’harmonisation des consignes et la mise en place d’outils d’accompagnement des équipes enseignantes (FAQ, blog, cahier des charges pour l’épreuve EP2) en cours de réalisation sont peu susceptibles de permettre la résolution des incohérences majeures. A savoir :
Lire la suite de l’article : http://www.sudeducation.org/Bac-ges...
Pour un enseignement de qualité en LP, SUD éducation revendique le réaménagement d’un parcours en 4 ans.

TROP c’est TROP ! Le service social en grève le 2 avril
Nous appelons nos collègues à arrêter le travail et à rejoindre les rassemblements organisés ce jeudi 2 avril

- A Paris, à 14h30
Rassemblement à l’angle de la rue de Grenelle et la rue St Simon

  • Et devant les rectorats de toutes les Académies Communiqué du SNASEN, CGTéduc’action, SNU-AS-FP, FNEC-FP et SUD éducation La lutte contre les inégalités à l’école exige des moyens pour les services sociaux. Nous dénonçons les risques psychosociaux liés à la dégradation des conditions de travail. Pendant de trop nombreuses années, les services sociaux du ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur ont souffert de redéploiements voire de suppressions. Les 100 postes créés pour le seul service social des élèves ces deux dernières années ne suffisent pas à améliorer de façon significative le taux actuel d’encadrement dans le secondaire. Devant la surcharge des secteurs d’intervention, la complexité de plus en plus forte des demandes sociales, l’absence de reconnaissance salariale et indemnitaire, les frais de déplacement non remboursés, le manque de formation, les personnels sociaux s’épuisent et voient chaque année leurs conditions de travail se dégrader davantage. Lire la suite : http://www.sudeducation.org/TROP-c-...

SOLIDAIRES
« Cette loi, je peux avec fierté te l’expliquer. Va voir les salariés, ils te diront merci si tu leur dis la vérité. » répond dans un curieux tutoiement Emmanuel Macron à un militant Solidaires Sud Commerce et services.
Hier soir se tenait à Fresnes un meeting de soutien aux candidats PS locaux aux départementales, avec la participation exceptionnel le d’Emmanuel Macron.

A cette occasion, l’un des animateurs de notre syndicat a interpellé non pas tant le Ministre mais les élu-es, militant-es et sympathisant-es socialistes présents sur le caractère régressif des dispositions relatives au travail du dimanche et de nuit contenues dans la loi Macron.

Emmanuel Macron lui a répondu, avec un curieux tutoiement, pour défendre sa loi, clôturant son intervention avec condescendance : « Cette loi, je peux avec fierté te l’expliquer. Va voir les salariés, ils te diront me rci si tu leur dis la vérité. »

Notre représentant n’a malheureusement pas pu lui rétorquer quoi que ce soit comme il était fermement raccompagné vers la sortie par le service d’ordre...

A notre tour d’interpeller le Ministre et de saisir la perche ainsi tendue : accepte-t-il d’en débattre publiquement sur le fond plutôt que par des effets de manche ? Plus encore, a-t-il, à son tour, le courage de venir voir les salarié-es du commerce, en particulier ceux des grands magasins, pour leur expliquer sa « réforme » plutôt que devant une assemblée acquise à sa cause ?

18 mars 2015 : inauguration de la BCE à Francfort , contre l’austérité, il est temps d’agir
Solidaires participe depuis 2012 aux manifestations Blockupy. Cette coalition basée à Francfort dénonce l’Europe de l’austérité et des inégalités et travaille à un autre projet européen, basé sur la solidarité, la démocratie et la satisfaction des besoins sociaux. Un projet que nous partageons. Mercredi 18 mars, Solidaires participera aux actions de blocage de la BCE ainsi qu’au meeting et à la manifestation qui suivront. Plus de 200 personnes d’associations, syndicats et partis feront le voyage de différentes villes françaises, montrant leur volonté de lutter ensemble avec les autres participant-e-s de nombreux pays européens.

Nous relayons ci dessous le communiqué de la coalition internationale Blockupy dans laquelle nous sommes engagés avec des organisations des mouvements sociaux français, mais aussi italiens, suédois, grecs, belges, espagnols et portugais.
Lire la suite : http://www.solidaires.org/article50...


Yann doit réintégrer La Poste !

Yann Le Merrer, secrétaire-adjoint départemental de SUD PTT des Hauts-de-Seine, a reçu mi-janvier sa notification de révocation pour des faits liés à l’activité syndicale et au conflit qui a agité les Hauts-de-Seine au premier semestre 2014.
Du jamais vu depuis 1951, date à laquelle deux responsables de la CGT avaient subi une sanction similaire, la plus lourde qui soit pour un fonctionnaire.
Pourtant le dossier disciplinaire de Yann ne fait état que de faits liés à son activité syndicale : participation active à un conflit du travail, information aux collègues non grévistes, interpellation des directions...
Solidaires soutient la bataille pour obtenir la réintégration de Yann.
Lire la suite : http://www.solidaires.org/article50...

Lettre ouverte à Marisol Touraine
Santé au travail : pour la protection des médecins contre les employeurs

Une trentaine de parlementaires, responsables politiques, syndicaux, associatifs, médicaux, chercheurs interpellent la ministre de la Santé dans cette lettre ouverte qu’il lui adresse ce jeudi 19 mars, afin que soit mis fin à la possibilité pour les employeurs « d’entamer une procédure disciplinaire contre un médecin dans le seul but de protéger leurs intérêts contre l’un de leurs salariés ».
Lire las suite :http://www.solidaires.org/article50... http://blogs.mediapart.fr/edition/l...

CAMPAGNE ANTI-TAFTA
Le comité stratégique de M. Fekl : tuer le temps pour éviter le débat public ?
Nous refusons de cautionner une parodie de démocratie
Le 8 octobre 2014 à l’Assemblée nationale, le Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur Matthias Fekl annonçait sa volonté d’associer la société civile aux négociations en cours d’accords transatlantiques de libre-échange et d’investissement, reconnaissant qu’ils « [posaient] de nombreuses questions de fond » [1]. Cette ouverture devait se faire dans le cadre d’un comité de suivi stratégique (CSS) ouvert à plusieurs associations et syndicats. Un semestre plus tard, force est de constater que le compte n’y est pas. Nos organisations ont donc décidé de se retirer de ce comité stratégique et dénoncent une coquille vide créée par le gouvernement dans une parodie de démocratie.
Lire la suite : http://www.solidaires.org/article50...


Documents joints

Lettre Sud Education 12 du 20 mars
Lettre Sud Education 12 du 20 mars