LETTRE DE SUD EDUCATION 12 Samedi 11 avril...

dimanche 12 avril 2015

LETTRE DE SUD EDUCATION 12
Samedi 11 avril


POURSUIVRE ET AMPLIFIER LES MOBILISATIONS APRES LE 9 AVRIL

Le 9 avril à l’appel unitaire de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires, nous étions plus de 300 000 dans les rues, par exemple 120 000 à Paris, 3000 à Caen ou encore 10 000 à Bordeaux, avec des appels dans l’unité à la grève. Face aux remises en cause de nos droits, de notre pouvoir d’achat et de nos emplois, nous avons besoin de nouvelles journées de convergence, unifiant les luttes menées dans diverses professions, entreprises et régions.
L’Union syndicale Solidaires a, depuis plusieurs mois, tout mis en oeuvre pour créer les conditions de cette première journée. Il est de la responsabilité des organisations syndicales de créer les conditions d’un renforcement des luttes et de les coordonner nationalement afin de donner les outils aux travailleuses et travailleurs pour reprendre en main leur destin et reconstruire un espoir.
Cette journée du 9 avril doit constituer un point d’appui pour bloquer les projets néfastes du gouvernement (loi Macron loi santé, loi « dialogue social », etc.) et pour construire le rapport de force nécessaire.

Lire la suite  : http://www.sudeducation.org/Poursui...

EDUCATION MORALE ET CIVIQUE DANS L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

4 pages de la fédération SUD éducation

Rarement l’actualité a fourni autant de prétextes à une instrumentalisation de l’éducation morale et civique, puisqu’à la suite des attentats de janvier 2015 à Paris, l’école est mise sur la sellette, et sa part de responsabilité mise en question. Si l’école est si perméable à la demande sociale véhiculée par les médias, comment ne pas craindre que ces nouveaux programmes soient l’occasion, pour l’État, d’une réponse à « chaud » aux émotions suscitées ? Par ailleurs, dans un contexte où les moyens de l’État vont aux politiques sécuritaires, ce projet est révélateur des orientations éducatives du ministère.
Tout d’abord nous rappelons notre défiance vis-à-vis du CSP dont la composition est fixée par la loi d’orientation de 2012. En effet 10 membres sont nommés par le ministre de l’Education et 8 par les deux assemblées. L’autonomie de cette institution vis à vis de l’Etat et précisément de notre ministère n’est donc pas assurée. De plus les critères de nomination dans les groupes d’experts chargés en pratique de proposer les programmes est toujours aussi opaque. Les modalités de cette consultation posent également un problème : dès mars 2013 SUD a demandé au CSP et au ministère que ces consultations soient faites à mi-parcours du travail d’élaboration : nous en sommes loin aujourd’hui. D’autre part, la synthèse qui va être faite n’apporte toujours pas des garanties de sincérité et de transparence des remontées. Enfin aucun cadrage national de la consultation des équipes ne semble arrêté, alors qu’il s’agit d’un enseignement qui peut être assumé de façon transversale par plusieurs disciplines.
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Educati...

ANNULATION DE LA SANCTION DE JEAN-FRANCOIS CHAZERANS
Alors même que la procédure pénale a classé sans suite l’accusation d’« apologie du terrorisme », le Recteur de l’académie de Poitiers poursuit son acharnement contre le professeur de philosophie Jean-François Chazerans. Celui-ci vient d’apprendre qu’il perd son poste au lycée Victor Hugo de Poitiers. Il est désormais affecté en zone de remplacement dans le département des Deux-Sèvres, rattaché administrativement à Thouars.
La fédération SUD éducation réclame l’annulation immédiate de la sanction qui frappe Jean-François Chazerans et appelle les personnels à signer massivement la pétition de soutien.

Lire la suite de l’article : http://www.sudeducation.org/Annulat...
La pétition nationale : http://www.petitionpublique.fr/Peti...

PARTOUT EN FRANCE, LE 18 AVRIL C’EST NON AU TAFTA !
Les négociations de l’accord Transatlantique (TAFTA) entre les USA et l’Union européenne reprennent en avril et en juillet prochain, ne laissons pas les gouvernements européens programmer par cet accord la destruction des normes sociales et environnementales protectrices.
Comme tous les accords déjà existants entre différents continents, la logique et les résultats sont les mêmes : la soumission aux multinationales !
Le TAFTA c’est la concurrence renforcée entre travailleur-euses, la dérégulation du droit du travail sur le moins disant social, la course aux bas salaires, la destruction massive d’emplois.
Le TAFTA c’est l’ouverture de pans entiers de la protection sociale, de nos systèmes médicaux et hospitaliers, aux intérêts des multinationales au détriment de l’intérêt général.
Le TAFTA c’est donner plus de pouvoir aux pétroliers pour exploiter les méthodes les plus anti écologiques (gaz de schiste) et bloquer tout processus de transition écologique, seul à même d’assurer un développement durable, non productiviste, et créateur d’emplois.
Le TAFTA c’est la déréglementation de l’agriculture pour l’utilisation des pesticides et des OGM, c’est la toute puissance des multinationales semencières et chimiques.
Le TAFTA c’est une machine de guerre anti démocratique. Les négociations se déroulent dans l’opacité et l’accord envisage, en cas de litiges, des tribunaux privés au service des multinationales, qui pourront obtenir des milliards de compensation.

Documentation  : http://www.solidaires.org/article50...

SOLIDAIRES

L’UNION SYNDICALE SOLIDAIRES APPELLE A MANIFESTER LE LUNDI 13 AVRIL 2015 CONTRE LE PROJET DE LOI SUR LE RENSEIGNEMENT

Ce jeudi 19 mars 2015, le gouvernement a proposé un nouveau projet de loi sur le renseignement. Celui-ci s’inscrit dans un contexte de privations des libertés et de suspicion généralisée (interdiction de manifestations, de meetings, désignation d’un ennemi intérieur, multiplication des contrôles policiers, déclarations gouvernementales préparant les citoyen-ne-s à renoncer à leurs libertés pour « plus de sécurité »...).

Ce projet de loi va à l’encontre des valeurs démocratiques défendues par l’Union Syndicale Solidaires. En effet, il propose de mettre en place une surveillance de masse d’Internet, ainsi que de permettre aux services de renseignement de mettre en place des dispositifs de surveillance supplémentaires visant des individu-es sur ordre de certains ministres (Intérieur, Défense, Économie et finances), et le tout sans aucun contrôle démocratique, car la décision finale de mise en place de ces dispositifs reviendrait au Premier ministre.

A cela il faut ajouter que les motifs pour mettre une personne sous surveillance ne concernent pas seulement le « terrorisme » : une personne pourra ainsi être mise sous surveillance pour un nouveau motif, la « prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique. ». Bien que cela soit démenti par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, nous pouvons néanmoins penser que le gouvernement cible également avec cette mesure les mouvements sociaux. En effet, il a refusé l’amendement les excluant totalement du projet de loi.

L’Union Syndicale Solidaires se positionne donc contre ce projet de loi liberticide qui rapprocherait un peu plus notre système politique d’un état policier et s’inscrit dans l’appel unitaire « souriez, vous êtes espionnés » qui regroupe notamment Cecil, Creis-Terminal, La Quadrature du Net, LDH, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la Magistrature, Amnesty International, Attac et la Fondation Copernic

Manifestation  : le lundi 13 avril 2015 à 12h30, place Edouard Herriot, à Paris
Lire la suite  : http://www.solidaires.org/article50...


MARCHE MONDIALE DES FEMMES

Le 24 avril : Anniversaire de la catastrophe du Rana Plaza ;

  • Les 6 et 7 juin : Agora Féministe Nationale à Nantes ;
  • les 18 et 19 septembre : Conférence contre les extrémismes à Marseille ;
  • En juin, la Caravane européenne traverse la France (bientôt les villes et les dates)...

https://marchemondialedesfemmes2015...

LECTURE
Dossier Les cahiers d’alter n°80  : Loi de santé : Les vraies raisons de la colère
Soumettre la santé aux exigences du marché, tel est l’objectif de la loi en examen depuis le 31 mars à l’Assemblée. Autopsie du texte par le collectif Notre Santé en Danger, dont font partie SUD Santé Sociaux et SUD Protection sociale.
La focalisation médiatique du mouvement des médecins libéraux depuis décembre sur la question du tiers-payant a occulté tous les autres aspects du projet gouvernemental et surtout leurs effets nocifs. Les reculs constatés face aux cliniques commerciales et aux praticiens libéraux et l’annonce de la procédure d’urgence font craindre son accentuation libérale.

Lire la suite
 : http://www.lescahiersdalter.fr/Loi-...

A très bientôt !


Documents joints

Lettere du 11 avril
Lettere du 11 avril

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois