LETTRE DE SUD EDUCATION DU 14 DECEMBRE

mardi 15 décembre 2015

Face aux tentatives d’intimidation et aux menaces de l’extrême droite Soutenons notre camarade !
samedi 5 décembre 2015

Notre camarade Olivier Cuzon, avec d’autres militant-e-s politiques et syndicaux brestois-e-s, est depuis plusieurs semaines, la cible d’attaques extrêmement violentes de la part d’un site « nationaliste breton » Breiz Atao.
Il fait l’objet d’un « fichage de résistance patriotique » de la part de ce mouvement d’extrême droite fascisant.
Depuis quelques jours, ces attaques ont été doublées de menaces de mort via la page Facebook du responsable de ce site. Ce dernier, Boris Le Lay a pourtant déjà été condamné à de multiples reprises pour des propos racistes et antisémites, et à une peine de prison de 6 mois ferme pour « provocation à la discrimination raciale ».
Ces menaces et intimidations sont inacceptables. Nous les condamnons avec force.
La fédération SUD éducation apporte tout son soutien à notre camarade et engagera toutes les procédures nécessaires à ses côtés pour que cessent ces agissements et tentatives d’intimidation.
Dans un contexte où les idées haineuses de l’extrême droite ont le vent en poupe, la justice doit prendre ses responsabilités et condamner ces tentatives de museler les militant-e-s engagé-e-s.
Nos luttes syndicales, les valeurs de solidarité et d’égalité contre le tri social et l’individualisme, sont à l’opposé des idées et des pratiques de ces groupes fascisants.
Notre combat est aux cotés de ceux et celles qui luttent contre tous les groupes d’extrême droite !

Saint Denis le 4 décembre 2015

Dossier : Extrême droite ; informer et résister, syndiquer et militer !

Tout s’oppose entre nous et eux : À la solidarité, ils opposent le racisme de leur préférence nationale et le repli identitaire ; A la liberté, ils opposent le tout sécuritaire et la fermeture des frontières ; A l’émancipation, ils opposent le fameux « c’était mieux avant », le temps ou l’Église régissait les comportements ; Aux luttes collectives, ils opposent la réussite individuelle, autoentrepreneurs et petits commerçants. Au progrès social, ils opposent la discrimination et la stigmatisation des plus précaires.
L’extrême droite est un danger mortel
Le FN ne cesse dans ses discours de haine de vouloir nous diviser, d’opposer les travailleur-euses français-es et immigré-es, les salarié-es du public et du privé, les chômeur-euses contre les salarié-es… épargnant les véritables coupables que sont les possédants..
Un 4 pages de l’Union syndicale Solidaires : http://www.solidaires.org/L-extreme...

Le communiqué de VISA : http://www.visa-isa.org/content/communique-de-visa-face-au-fn-informer-et-resister-syndiquer-et-militer

Questions de classes : http://www.questionsdeclasses.org/IMG/lettre/lettre_20151209_6b129_fr.html

Tous les articles : http://www.sudeducation.org/Dossier-Extreme-droite-informer-et.html

Conseil supérieur de l’éducation Séance du 10 décembre 2015
Déclaration de la Fédération SUD éducation et de l’Union syndicale Solidaires

jeudi 10 décembre 2015

La prolongation de l’état d’urgence, les interdictions de manifester et les restrictions des droits syndicaux sont inacceptables. La fédération SUD éducation et l’Union Syndicale Solidaires réaffirment leur volonté de continuer à se mobiliser et à faire grève pour la justice sociale, l’égalité et les libertés publiques.
Contre l’état d’urgence et la restriction des libertés
Il y a deux semaines, nous faisions part dans cette assemblée de nos très vives inquiétudes sur les suites et les conséquences de la promulgation de l’état d’urgence et de son instrumentalisation pour restreindre les libertés individuelles et collectives.
La preuve en est faite aujourd’hui après les répressions exercées mi-novembre à l’encontre de 58 militant-e-s et leurs soutiens ayant participé à une initiative de solidarité avec les migrant-e-s ; et après les arrestations massives et les mises en garde à vue de 174 de manifestant-e-s, dont des militant-e-s syndicaux et des
personnels de l’Éducation nationale qui exerçaient, sans violence, dimanche 28 novembre, leur droit à revendiquer pour la justice climatique.
La fédération SUD éducation et l’Union Syndicale Solidaires exigent l’abandon de toutes éventuelles procédures et poursuites à leur encontre.
Les terribles tueries du 13 novembre ne doivent pas servir de prétexte à une restriction des libertés publiques.
Parce que la prolongation de l’état d’urgence, les interdictions de manifester et les restrictions des droits syndicaux sont inacceptables, la fédération SUD éducation et l’Union Syndicale Solidaires réaffirment leur volonté de continuer à se mobiliser et à faire grève pour la justice sociale, l’égalité et les libertés publiques.
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Conseil-superieur-de-l-education-6209.html

Stagiaires en entreprise : des quota excessifs, les élèves de lycée professionnel encore une fois discriminé-e-s
Communiqué de la fédération SUD éducation du 10 décembre 2015

Le décret n°2015-1939 du 26 octobre 2015 relatif à l’encadrement du recours aux stagiaires a été publié. SUD éducation dénonce le quota excessif de stagiaires autorisé dans les entreprises et la discrimination faite aux élèves de lycée professionnel lors de leur Période de Formation en Milieu Professionnel (PFMP).
Certes, il est plus que nécessaire de réglementer le nombre de stagiaires accueillis dans une entreprise, pour éviter que les employeurs utilisent à outrance cette possibilité de disposer d’une main d’œuvre bon marché.
Mais ce nouveau décret permet aux entreprises d’accueillir un nombre de stagiaires égal à 15 % de leur effectif ou trois stagiaires si l’effectif de l’entreprise est inférieur à vingt salarié-e-s.
Et les élèves de lycée professionnel pourront être accueilli-e-s en plus grand nombre encore : 20% de l’effectif de l’entreprise si celui-ci est supérieur à trente et jusqu’à cinq stagiaires pour les entreprises de moins de trente salarié-e-s. Une entreprise de deux salarié-e-s pourra accueillir, en toute légalité, jusqu’à cinq élèves de lycée professionnel en formation, grâce à une dérogation de l’autorité académique. Il va de soi que les jeunes de lycée professionnel accueilli-e-s dans ces conditions fourniront une main d’œuvre gratuite et qu’un encadrement de qualité sera fortement compromis.

Si l’objectif des stages est réellement la formation des jeunes, les élèves de lycée professionnel doivent bénéficier aux minimum des mêmes conditions d’accueil et de formation en milieu professionnel que les autres stagiaires.

SUD éducation exige une baisse du nombre de stagiaires par entreprise, pour permettre un encadrement suffisant et réellement formatif.
SUD éducation demande l’arrêt de la discrimination des élèves de lycée professionnel quant au quota de stagiaires qui peuvent être accueilli-e-s dans les entreprises.
SUD éducation revendique une diminution des Périodes de Formation en Milieu Professionnel et une formation professionnelle de qualité en établissement scolaire public.

Le communiqué : http://www.sudeducation.org/Stagiaires-en-entreprise-des-quota.html

Réforme du collège : grève le mardi 26 janvier à l’appel de l’intersyndicale
SNES-FSU/SNEP-FSU/SNFOLC/SNETAA-FO/SFSDPEP-FO/CGT/SNALC/SNCL/SIES/CFE-CGC/SUNDEP-Solidaires/SUD éducation

Communiqué intersyndical

Réforme du collège : appel à la grève le mardi 26 janvier
Malgré 3 journées de grève nationales très suivies dans les collèges, une grande manifestation nationale et de multiples actions dans les établissements notamment à l’occasion des journées de formation, la Ministre persiste dans sa volonté de mettre en oeuvre la réforme du collège à la rentrée 2016. De ce fait, elle maintient une situation de blocage qui l’oppose à la majorité des personnels.
Les nombreuses remontées des bilans des journées de « formation à la réforme » qui ont été organisées dans les académies montrent clairement que le refus de cette réforme reste profondément ancré chez les personnels, que les réponses à leurs questions concernant la mise en oeuvre concrète sont floues, imprécises ou dilatoires.
Dans le même temps le ministère ouvre des discussions sur « le bilan des réformes du lycée », tout en annonçant qu’elles ne pourraient déboucher que sur d’éventuels ajustements techniques à la marge. Ces réformes ont été conçues selon les mêmes principes que la réforme « collège2016 »
Sans doute est-ce la raison principale pour laquelle le ministère refuse, de fait, d’en faire un bilan sincère et de discuter de modifications profondes, pourtant nécessaires, dans l’organisation du lycée !
L’intersyndicale réaffirme sa détermination à obtenir l’abrogation de la réforme et l’ouverture de discussions pour le collège sur d’autres bases. Elle appelle les personnels à amplifier la mobilisation :
- en continuant à s’opposer localement aux formations à la réforme en décidant collectivement de la forme de cette opposition ;

  • en poursuivant les modalités d’action : refus de toute anticipation de la mise en oeuvre de la réforme sous quelque forme que ce soit, motions, lettres aux parents, adresses aux élu-e-s, distribution de la carte pétition au Président de la république…
  • en faisant, à partir de la réalité des DGH 2015, la vérité dans les établissements sur les DGH 2016 en préparation qui découlent de la réforme afin de défendre les postes, les conditions de travail des personnels et des élèves et de préparer les interventions sur les évolutions de cette dotation que la réforme impliquerait. L’intersyndicale, (le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNFOLC, le SNETAA-FO, le SFSDPEP-FO, la CGT, la CGT de l’enseignement privé, le SNALC, le SNCL, le SIES, la CFE-CGC, le SUNDEP-Solidaires et SUD), pour monter d’un cran dans la mobilisation, appelle à la construction d’une grève nationale majoritaire le mardi 26 janvier 2015. Elle appelle les personnels à se réunir en assemblées générales, en heures d’information syndicale pour organiser la mobilisation permettant de créer le rapport de force nécessaire pour gagner. L’appel intersyndical :http://www.sudeducation.org/Reforme-du-college-greve-le-mardi.html

Communiqué intersyndical ouverture des réunions « bilan de la réforme des lycée »
Déclaration liminaire à la réunion sur la réforme du lycée du 9 décembre 2015

L’intersyndicale, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT, CGT de l’enseignement privé, SNALC, SNCL, SIES, CFE-CGC, SUNDEP-Solidaires et SUD, constate que le ministère a annoncé que les discussions sur le « bilan de la réforme des lycées » ne pourraient déboucher que sur d’éventuels ajustements techniques à la marge.
Ce bilan a été repoussé depuis de longs mois. Ce n’est donc pas le temps qui a manqué pour le préparer.
Rien n’a été fait depuis 2012 pour remédier aux difficultés rencontrées par nos collègues qui au quotidien peuvent mesurer les conséquences de cette réforme et le caractère inopérant des dispositifs mis en place pour améliorer la réussite des élèves. Rien n’a été fait pour engager les modifications nécessaires pour remédier aux situations particulièrement critiques et urgentes : autonomie renforcée, fonctionnement de l’Accompagnement Personnalisé (AP), enseignement des langues vivantes et Évaluation en Cours d’Année (ECA), Contrôle en cours de formation (CCF) en lycée professionnel.
De même, rien n’a été fait pour prendre en compte les graves difficultés engendrées par la réforme des STI2D, en particulier pour les personnels qui voient leurs qualifications remises en cause.
Nous constatons que les fiches rédigées par le ministère ouvrent même la porte à l’aggravation ultérieure des dispositifs comme le CCF ou l’ECA et n’apportent aucune critique de l’autonomie des établissements et aucune solution pour améliorer la réussite des lycéen-nes professionnel-les dans leurs poursuites d’études Dans différents rapports, l’Inspection Générale elle-même a notamment souligné « le creusement des écarts entre les lycées », la remise en question par une grande partie des enseignants du dispositif d’Accompagnement Personnalisé et leurs réticences à évaluer leurs élèves dans le cadre de l’ECA.
L’intersyndicale réaffirme qu’il aurait été indispensable de commencer par un bilan de la réforme des lycées avant d’engager une réforme du collège, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs.La réforme du collège 2016 est conçue sur les mêmes principes que celle des lycées.
Sans doute est-ce la raison principale pour laquelle le ministère refuse, de fait, d’en faire un bilan sincère et objectif et de discuter de modifications profondes, pourtant nécessaires, dans l’organisation du lycée qui rompent avec les logiques précédentes.
La réforme du collège est inacceptable : l’intersyndicale reste déterminée à obtenir son abrogation et demande l’ouverture de discussions sur d’autres bases.
La déclaration : http://www.sudeducation.org/Communique-intersyndical-ouverture.html

SOLIDAIRES
Journée internationale pour les droits des migrant-es
Tract Solidaires
Manifestations les 18 et 19 décembre
Cette année la journée internationale des migrant-es prend un caractère particulier :
Des milliers de réfugié-es fuyant les dictatures, les persécutions, les conflits dont les pays européens, et la France en premier lieu, sont partie prenante, et des migrant-es fuient la misère aggravée par les changements climatiques. Ils trouvent la mort aux frontières de l’Europe. Ils vivent dans des conditions indignes à Calais et à proximité
d’autres frontières. Le gouvernement français leur tourne le dos.

Après les attentats et l’état d’urgence, les menaces, actes et paroles racistes se multiplient. Le FN en rajoute, et d’autres lui emboitent le pas menaçant de donner à l’extrême droite un champ libre et dévastateur.
Sous cette pression, des lois réformant le droit d’asile et les droits des étranger-es menacent les conditions d’accès aux droits des personnes étrangères en France.
La crise produit l’émigration de nombreuses personnes originaires du Portugal, d’Espagne, de Grèce où ces mouvements retrouvent le niveau qu’ils avaient dans les années 60.
C’est pourquoi cette journée doit être l’occasion d’affirmer nos valeurs de solidarité, de paix, d’égalité et de justice sociale.
La suite :http://www.solidaires.org/Journee-internationale-pour-les-droits-des-migrant-es

TAFTA ou climat il faut choisir. Toutes et tous mobilisés pendant la COP21
Voir la vidéo : http://www.solidaires.org/TAFTA-ou-climat-il-faut-choisir-Toutes-et-tous-mobilises-pendant-la-COP21

Lire
Solidaritat n° 6 de Solidaires Gard : http://www.solidaires.org/Solidaritat-no-6

STAGES

Formation syndicale « Autour du conflit en Syrie : Iran, Kurdistan, Syrie, Turquie »mercredi 3 février
proposée par la commission International Solidaires et le CEFI-Solidaires : http://www.sudeducation.org/spip.php?page=evenement&id_article=6188

Cette formation est ouverte à tou-te-s.
Vous avez jusqu’au 2 janvier pour prévenir votre hiérarchie.

Au niveau de nos règles internes concernant les stages organisés par Solidaires :

  • > Les inscriptions passent par la fédération, c’est le syndicat qui inscrit ses adhérent-e-s auprès de la fédération. C’est la fédération qui transmet ensuite à Solidaires.
  • > Au niveau des remboursements : La fédération rembourse les syndicats pas les syndiqué-e-s La fédération rembourse 100% des déplacements, EUR 50 par nuit et par personne sur présentation d’une facture d’hôtel, pas de frais de bouche. [Rappel : vous pouvez contactez SUD éducation Paris pour « l’hébergement militant »]. La fédération rembourse jusqu’à 3 adhérent-e-s par syndicat. Si plus de 3, à la charge de la structure locale.

Stage fédéral SUD-Éducation les 4 et 5 février 2016
Enseignements artistiques et école émancipatrice

Enseignant-e-s du 1er degré, professeur-e-s d’enseignements artistiques (théâtre, musique, arts plastiques, cinéma, danse, histoire des arts,…) dans les collèges, lycées généraux, lycées technologiques, lycées professionnels et dans le supérieur,

Venez nombreux-ses réfléchir à des pratiques différentes, à une école émancipatrice !
Le stage est ouvert aux non-adhérent-e-s. Donc tout le monde est bienvenu !

Lieu : Maison des syndicats de Créteil. 11 Rue des Archives, 94000 Créteil. Jeudi 4 : salle 8/Vendredi 5 : salle 6.

Contacter Sud 12 pour les documents


Documents joints

LETTRE DE SUD EDUCATION DU 14 DECEMBRE
LETTRE DE SUD EDUCATION DU 14 DECEMBRE

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois