LETTRE DU 13 DECEMBRE

samedi 13 décembre 2014

Résultats du vote au CTMESR : SUD confirme sa représentativité dans l’enseignement supérieur et la recherche et de la maternelle à l’université

Communiqué de la fédération SUD éducation du 8 décembre 2014

Avec 6255 voix et 7,2% des suffrages, la liste présentée par SUD éducation et SUD Recherche EPST, membres de l’Union syndicale Solidaires, obtient un siège au Comité Technique Ministériel de l’Enseignement Supérieur et la Recherche.
Nous remercions les personnels qui ont choisi de voter pour SUD. Ce résultat renforce notre détermination à agir pour une autre école, une autre université, une autre recherche dans une autre société, à faire vivre un autre syndicalisme, à porter une autre voix face à la hiérarchie, à lutter contre toutes les attaques d’où qu’elles viennent en toute indépendance.
La représentativité réelle de SUD éducation repose avant tout sur l’activité militante de ses équipes syndicales, sur le terrain, dans la défense des personnels et dans les luttes.
Ce résultat vient cependant confirmer que SUD et l’Union syndicale Solidaires sont bel et bien représentatifs, même au sens officiel, auprès de l’ensemble des personnels du public dépendant du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.
En effet, si on additionne les résultats de l’élection au Comité Technique Ministériel de l’Éducation Nationale (qui s’est déroulé avec de nombreuses irrégularités) et ceux à l’élection au Comité Technique Ministériel de l’Enseignement Supérieur et la Recherche, SUD est la sixième organisation du ministère. Et s’il y avait eu un Comité Technique Ministériel unique pour l’ensemble des personnels des établissements et services publics du ministère, comme cela devrait être le cas selon le droit commun, SUD aurait obtenu un siège à ce comité technique ministériel unique et serait donc officiellement représentatif.

Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Resulta...

L’éducation prioritaire : des choix sans clarté ni moyens !
Personnels et parents contestent la carte de l’éducation prioritaire : amplifions la mobilisation

Une réforme sans moyens à la hauteur des besoins pour celles et ceux qui en ont le plus besoin. Une réforme d’austérité et de gestion de la pénurie.
Des moyens en-deçà des besoins
« La refondation de l’éducation prioritaire est avant tout pédagogique ». On connaît la chanson, ce ne serait pas une question quantitative mais qualitative.
Le nombre de réseaux d’éducation prioritaire ne change pas : une fois de plus, on ne part pas des besoins, mais d’une enveloppe bloquée. De nouveaux établissements et de nouvelles écoles entrent dans le dispositif, et il était temps de leur reconnaître ce besoin, mais quid de ceux qui sortent ? Pour beaucoup, c’est l’incompréhension. Dans un contexte d’accroissement des inégalités, ce sont encore les plus fragiles qui trinquent. Les quelques moyens qui permettaient de maintenir les équipes à peu près à flot vont disparaître et fragiliser le travail mis en place depuis des années auprès des élèves de ces zones en grande difficulté sociale, dans les quartiers et les zones rurales.
Dans les établissements qui sortent de l’éducation prioritaire, que vont devenir les effectifs par classe ou les DHG (dotation horaire globale annuelle) dans des structures souvent fragiles qui quitteront l’éducation prioritaire ? Quid de la dégradation des conditions de travail et d’étude dans ces écoles et établissements ?
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/L-educa...

Plan d’action égalité filles/garçons

Pour faire passer la pilule de l’abandon des ABCD de l’égalité, nous était promis, à grands renforts d’interventions médiatiques, un ambitieux « plan d’action pour l’égalité filles/garçons à l’école ». Après des mois d’attente, pendant lesquels n’en doutons pas, le Ministère de l’Education Nationale a œuvré avec sérieux et détermination à son élaboration, il nous est enfin dévoilé, en particulier à travers un site internet dédié. Et c’est peu dire que la montagne accouche d’une souris…
Les annonces sur la formation laissent clairement présager que cette question passera à la trappe. Pour la formation continue, ce sont d’abord les IEN et les IA-IPR qui seront formés aux questions de l’égalité filles/garçons pour sensément former ensuite les personnels. Nous le redisons : dans un contexte d’austérité où les moyens de formation et le temps des animations pédagogiques sont restreints, bien peu d’enseignant-e-s auront accès à des formations sur ces thèmes. Pour la formation initiale, les modules annoncés existent déjà dans les ESPE, et l’autonomie de chacune rend très variable la prise en compte de ces thématiques.
Pour pallier ce déficit annoncé de formation en présentiel, une solution miracle : le numérique !
Le dispositif M@gistère, outil de formation continue à distance informatisé, est présenté comme un recours utile. Rien ne remplace pourtant le contact direct, le partage des expériences entre enseignant-e-s pour permettre la réflexion et l’élaboration collectives de nouvelles pratiques pédagogiques. Ces dispositifs de pseudo-formation dédouanent à peu de frais notre institution de son obligation à former véritablement ses personnels, et instaurent des modes de management fondés sur l’individualisme, l’infantilisation et le flicage.
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Plan-d-...
 

STAGE
Quelques rappels de dates : 

1/ Le stage « Formation de formatrices-eurs de niveau 1, droit des fonctionnaires et non-titulaires, animation des équipes syndicales » se tiendra les 22 et 23 janvier 2015 à Paris (Un autre stage sur le même sujet est programmé en mars à Montpellier).
 ->les demandes d’autorisation d’absence doivent être envoyées à la hiérarchie avant le 22 décembre 2014 afin de respecter le délai d’un mois.

2/ Le stage «  Féminisme, antisexisme et questions de genre » se tiendra les 2 et 3 février 2015 à Paris, voir la description du stage ici.
 -> les demandes d’autorisation d’absence doivent être envoyées à la hiérarchie avant le 2 janvier 2015 afin de respecter le délai d’un mois.

3/ Le stage « Anti-hiérarchie  » se tiendra les 5 et 6 février 2015 à Paris.
 -> les demandes d’autorisation d’absence doivent être envoyées à la hiérarchie avant le 5 janvier 2015 (jour de la rentrée) afin de respecter le délai d’un mois.

Des modèles de demandes sont proposés dans le document « mode d’emploi pour les stages » en ligne sur le site dans la partie privée : http://www.sudeducation.org/Mode-d-...

N’oubliez pas de prévenir de vos inscriptions les commissions organisatrices :
1/ comformation sudeducation.org
2/ com.femmes sudeducation.org 
3/ antihierarchie sudeducation.org

Au service de quelle banque sommes-nous ?
Tout ce que vous avez voulu savoir sur les banques sans jamais oser le demander !

Un article réalisé par SUD BCPE.

Sommaire :
1.PIB et dette, des indicateurs discutables
2.Les banques sont plus puissantes que les états
3.La spéculation est l’activité principale des banques bien avant le financement de l’économie réelle
4.Les banques exercent très souvent leurs activités dans la plus grande illégalité
5.La banque et le finance sont à l’origine de la crise de 2007 dont elles ont fait supporter le coût aux états et aux populations
6.Les banques sont au service d’un mode de développement mortifère
7.Les dix traits principaux du capitalisme financier
8.Il faut changer de service bancaire !

Lire le dossier complet : http://www.sudbpce.com/files/2014/1...

SOLIDAIRES

Élections 2014 ! Solidaires renforce son implantation
Avec 6,8% (6,6 en 2011) Solidaires Fonction Publique renforce sa présence dans les trois versants. Les chiffres annoncés sont soumis à évolution en raison des annonces non consolidées du versant de l’hospitalière.
Notre organisation se renforce à l’État et à la territoriale malgré une légère baisse à l’hospitalière.
Avec plus de 10 000 voix par rapport à 2011, nous obtenons trois sièges au conseil commun (2 en 2012) !
Une constatation tout d’abord : 52,8% des agents ont participé à ce scrutin historique dans la mesure ou les trois versants votaient le même jour. Ce chiffre de « trop peu » doit nous interroger.
Les difficultés et anomalies, liées aux votes électroniques dans quelques ministères, ne sauraient expliquer à elles seules, ce désintérêt d’une partie des personnels de la fonction publique.
Nos organisations directement concernées par ces dysfonctionnements, ont d’ores et déjà engagé des recours ! Solidaires FP se félicite de son maintien qui valide un syndicalisme de lutte et de proximité.
Nous avons fortement progressé dans nos bastions habituels. Nous apparaissons dans des secteurs où nous étions absents précédemment.

Lire la suite : http://www.solidaires.org/article49...

Pour nos dimanches, pour nos nuits, de nouveau mobilisé le 16 décembre
Après le succès de la manifestation parisienne du 14 novembre dernier contre le projet de loi Macron d’extension du travail dominical et nocturne, l’intersyndicale CLIC-P, dont fait partie notre syndicat SUD Commerce, appelle de nouveau à faire grève et à manifester le 16 décembre prochain (les Fédérations CGT, FO et UNSA appellent aussi à la mobilisation à cette date).
C’est nous qui travaillons, c’est nous qui décidons !
Passage de 5 à 12 dimanches annuels autorisés, aucune compensation obligatoire dans les établissements de moins de 20 salarié-es soit 80 % de nos magasins, légalisation du travail de nuit, pour commencer jusqu’à minuit et dans de nouvelles « zones touristiques internationales » sans prise en compte de la pénibilité, ouverture dominicale des commerces dans les gares : voici quelques-unes des régressions que veut nous imposer le gouvernement et le patronat.
Lire la suite : http://www.solidaires.org/article49...

Les belges ont raison !
Le 15 décembre trois centrales syndicales (CSC, FGTB, CGSLB) appellent à une grève générale nationale contre la politique d’austérité du nouveau gouvernement de droite : gel des salaires, réforme des pensions…
Cet appel fait suite à une manifestation nationale le 6 novembre dernier et à des semaines de mobilisations sous forme de grèves tournantes régionales. Les syndicats veulent peser sur un nouvel accord interprofessionnel avec le patronat belge.
Les syndicats belges sont aujourd’hui en mesure d’organiser une riposte nationale massive et déterminée. La Belgique est, comme l’Italie et la France, sous pression pour réaliser des réformes de structures, en fait pour défaire le droit du travail et la protection sociale. Alors, pourquoi pas nous ?
Lire la suite : http://www.solidaires.org/article49...

Réforme de l’Etat, réforme territoriale, revue des missions, avenir des services publics, réforme de la santé, réforme statutaire... Tout est lié !

Un objectif unique : la recherche d’économies à grande échelle.
Une conséquence majeure :la fragilisation de l’action publique et de la fonction publique.
La principale victime : la cohésion sociale.
Des victimes collatérales : les usagers et les agents de la fonction publique

Lire le 4 pages en document joint

LECTURES
L’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales publie son premier rapport : « De la discrimination individuelle à l’action collective. Propositions pour garantir le respect des droits syndicaux des salariés ». Il vise à dresser un état des lieux de la répression et des discrimination anti-syndicales. Il rassemble près de 40 propositions pour rendre visible ces phénomènes, lutter pour une amélioration du droit syndical et pour son application effective.

Lire la suite : http://observatoire-repression-synd...


Documents joints

4 pages réformes Etat
4 pages réformes Etat

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois