Motion sur les Assises de la maternelle

jeudi 5 avril 2018

Motion d’actualité du 8e congrès de la fédération des syndicats SUD éducation samedi 31 mars 2018


Cette semaine avaient lieu à Paris les Assises de la maternelle, organisées par Jean-Michel Blanquer pour les cadres de l’Education nationale, chargé-e-s ensuite de prêcher la bonne parole auprès des personnels. Une seule professeure des écoles y était conviée, parmi 400 invité-e-s.

Ce mardi 27 mars, venu inaugurer ces Assises, Emmanuel Macron a annoncé l’instruction obligatoire à partir de 3 ans dès la rentrée 2019 au lieu de 6 ans actuellement, mesure en soi socialement intéressante.

Cependant, pour SUD éducation, c’est un cadeau de plus à l’école privée. 
En effet, depuis 1959 et la loi Debré, les communes ont obligation de financer les écoles sous contrat. Désormais, ces communes seront tenues de verser aux écoles maternelles privées, qui passeront elles aussi sous contrat, le même forfait par enfant pour les frais de fonctionnement que dans le public.

De plus, dans les communes qui ne peuvent déjà pas accueillir les enfants de 3 ans faute de locaux disponibles (problème aggravé par la création des CP à 12), les deux conséquences possibles sont soit une inflation du nombre d’élèves par classe, soit l’ouverture de classes dans le privé.

Cette mise en concurrence fragilise encore plus le service public d’éducation. 
Pour le président Macron la maternelle serait le « lieu de constitution de la sécurité émotionnelle et de l’épanouissement affectif »... Mais aucune annonce sur les réductions d’effectifs par classe, aucune annonce de moyens supplémentaires ni de créations de postes. Le risque de récupération des moyens jusque là alloués aux toutes petites sections paraît désormais évident.

Dans le discours ressurgit aussi cette « égalité des chances » que SUD Éducation a toujours dénoncée. Qui peut encore croire à cette formule en 2018 ? C’est l’égalité des droits que nous défendons.

Concernant les ATSEM, l’annonce de mieux les former ne peut être qu’une bonne nouvelle, sauf qu’aucun moyen n’est encore une fois assuré. L’élargissement de leurs missions fait craindre une flexibilité accrue et une surcharge de travail pour ces personnels, dans le même temps qu’un glissement des postes de PE de la maternelle vers l’élémentaire se profile. De plus, une « certification d’enseignement en maternelle » pour les PE annonce une spécialisation entre enseignant-e-s de maternelle et d’élémentaire.

Encore une réforme annoncée sans moyens, mais qui met insidieusement en place la territorialisation de l’école maternelle.


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois