LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12 lundi 11 mai...

lundi 11 mai 2015

LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12
lundi 11 mai 2015

LE PANNEAU SYNDICAL SUD EDUCATION N°020 - DEBUT MAI 2015
Réforme « Collège 2016 » en débattre, la combattre, revendiquer un autre projet
Publié environ deux fois par mois, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à être imprimé au format A3 pour affichage dans les salles des personnels. Il peut également être reproduit au format A4 sous forme de tract.
Au sommaire :
Réforme « Collège 2016 » en débattre, la combattre, revendiquer un autre projet
 19 mai • Tou-te-s en grève pour le collège
 Collège • Leur critique n’est pas la nôtre

Lire la suite et imprimer les documents pour vos établissements : http://www.sudeducation.org/Le-Panneau-Syndical-SUD-education-5897.html


DEUX ANS APRÈS LA MORT DE CLÉMENT ASSASSINE PAR DES FASCISTES : COMBATTONS L’EXTRÊME DROITE !

Samedi 6 juin à Bastille, 15h – Manifestation antifasciste unitaire
Contre tous les racismes, et le fascisme, pour l’égalité et la justice sociale, la Fédération SUD éducation appelle à manifester le plus massivement possible le samedi 6 juin prochain à Paris (15h, Bastille). Les combats de Clément sont les nôtres, plus que jamais.
Le 5 juin 2013 Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste, était tué par des militants du groupuscule d’extrême droite Troisième Voie.
Son assassinat s’inscrit dans une longue suite d’agressions de l’extrême droite contre des personnes en raison de leur orientation sexuelle, de leur origine ou de leur religion supposées, ou encore de leurs opinions politiques.
Les actes homophobes et transphobes ont augmenté ces dernières années, tout comme la remise en cause des droits des femmes, l’exclusion, le rejet de l’autre, la fermeture des frontières, la désignation des immigré-e-s, des musulman-e-s, des juif-ve-s ou des Rroms comme boucs émissaires sont des attitudes qui conduisent au pire.
Le gouvernement entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-e-s, en quadrillant les quartiers populaires et en adoptant des lois racistes qui visent spécifiquement certaines catégories de la population.
À cela nous opposons notre volonté de vivre ensemble et notre exigence d’égalité des droits et de justice sociale.

Lire la suite de l’article
 :http://www.sudeducation.org/Deux-ans-apres-la-mort-de-Clement.html

LUTTER CONTRE LES DISCRIMINATIONS LGBTIphobes
Fiche de la Fédération SUD éducation
Du côté des élèves comme des personnels, les Lesbiennes, Gays, Bi-e-s, Trans et Intersexué-e-s, peuvent être victimes de discriminations au sein des établissements scolaires. Ces discriminations peuvent prendre de multiples formes : insultes, ostracisme, brimades et agressions physiques, « plaisanteries » déplacées... Rappelons que la législation elle-même a longtemps été discriminatoire à l’égard des LGBTI (par exemple sur l’âge de consentement lors de rapports sexuels), et qu’il a fallu attendre 1983 et la loi Le Pors portant sur les droits et obligations des fonctionnaires, pour que soient supprimées les notions de « bonne moralité » et de « bonnes moeurs » du statut général des fonctionnaires. En 2004, l’homophobie fait partie des discriminations listées lors de la création de la HALDE (remplacée en 2011 par le Défenseur des Droits). Et aujourd’hui ? Comment riposter aux discriminations LGBTIphobes ? Quels moyens de lutte et de soutien ?
Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Lutter-contre-les-discriminations.html

COOPTATION MASCULINE ET INÉGALITÉS HOMMES/FEMMES DANS L’ÉDUCATION NATIONALE
Fiche de la Fédération SUD éducation

Constats
► Selon des chiffres de 2006 : 80% des professeur-es des écoles sont des femmes, 57% des professeur-es du 2d degré et 35% dans les universités (et le pourcentage tombe à 30% pour les chaires supérieures). Pourtant, dans leur ensemble et hors métier de l’enseignement, les femmes sont plus diplômées que les hommes.
► Résultats du concours de PE (cf Céline Delcroix, étude de 2011, « Les PE au regard du genre, une carrière à deux vitesses ? », Cahier de l’éducation, n°31) :
 les femmes sont 4 fois et demie plus nombreuses à se présenter que les hommes
 lors de l’écrit, quand les membres du jury ne connaissent pas le genre des candidat-es, les femmes réussissent mieux avec un écart de notation significatif de 7,4%
 à l’oral, l’écart moyen tombe à 1,5% en faveur des femmes
► On constate un écart de notation pédagogique en fin de carrière entre hommes et femmes : cet
écart a une forte influence sur le changement d’échelon et donc sur le salaire. Selon l’étude de Céline Delcroix déjà citée, en fin de carrière,les hommes ont une notation pédagogique supérieure aux femmes (alors que la situation est inverse au début de carrière…du fait du rang au concours, et du passage plus rapide des petits échelons).

Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Cooptation-masculine-et-inegalites.html

LES FEMINISTES AUJOURD’HUI
Fiche de la Fédération SUD éducation
Ndrl : cet article est un état des lieux succinct qui ne peut, du fait des contraintes de longueur, être exhaustif. Il ne vise pas non plus à trancher entre l’un ou l’autre courant, mais à donner des clés pour que chacun-e puisse s’emparer en conscience des débats qui traversent le mouvement féministe.

Féminismes essentialiste/universaliste
Le mouvement féministe recouvre tout d’abord deux tendances fondatrices qui entrent en débat l’une avec l’autre (parfois assez vivement) depuis les années 1950-60 : le courant essentialiste d’un côté et le courant universaliste de l’autre.
Les féministes essentialistes se réfèrent à l’idée qu’il existe une « nature féminine » et posent la différence des sexes comme un élément essentiel (ainsi l’adjectif différencialiste est aussi souvent associé à ce courant). Ce courant jongle donc à la fois avec la revendication d’égalité de droits et l’affirmation d’une complémentarité entre hommes et femmes. Ainsi certaines associations féministes du début du siècle revendiquaient le droit de vote en mettant en avant l’idée que les femmes seraient utiles à la vie de la Cité par ce qu’elles pourraient apporter en tant que femmes (mettant derrière cela des qualités présentées comme féminines : empathie, sens du concret…). Dans cette perspective essentialiste, l’expérience de la maternité est souvent mise en avant pour justifier d’une nature spécifiquement féminine.

Lire la suite : http://www.sudeducation.org/Les-feminismes-aujourd-hui.html

LES NOUVELLES AVENTURES DU SERVICE PUBLIX A GUERET

Vidéo de l’Union syndicale Solidaires dans le cadre de l’émission TV « Expressions directes ». Diffusions : France 2 le mardi 19/05/15 vers 0h30 ; France 5 le Jeudi 21/05/15 vers 8h50

http://www.solidaires.org/article50953.html

SOLIDAIRES

SIGNES RELIGIEUX A L’ENTREPRISE
CONTRE TOUTE NOUVELLE LOI LIMITANT LES LIBERTÉS PUBLIQUES
L’Assemblée nationale discutera lors de sa session du 13 mai d’une nouvelle modification de la loi pour limiter les signes religieux, cette fois-ci à l’entreprise. Au sein des entreprises, la liberté de conscience est régie par l’Article 10 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »

L’Union syndicale Solidaires considère que la question des signes religieux est encadrée dans le secteur privé conformément à la laïcité et à la loi de 1905 qui organise la liberté de conscience des personnes et la neutralité de l’Etat.

En conséquence, l’Union syndicale Solidaires demande aux députés de ne pas entrer dans cette escalade répressive qui restreindrait les libertés individuelles à l’entreprise.

Lire le document :http://www.solidaires.org/article50999.html


LECTURE ]


UNE NOUVELLE DÉRIVE SÉCURITAIRE

Dossier Les cahiers d’alter n°82
Suite du n°81 : Pour un service public de la sécurité au service de la protection des libertés publiques http://www.lescahiersdalter.fr/Pour...
Où le gouvernement, loin du débat citoyen, s’autorise l’illégalité et sort un nouvel arsenal répressif qui ne vise pas que les terroristes, avec le silence complice de quasiment tous les syndicats de la police - sauf SUD Intérieur.
En route vers un énième tour de vis sécuritaire
A la clé, l’accentuation d’un arsenal répressif pourtant déjà redoutable - avec, par exemple, quinze lois antiterroristes d’exception depuis 1986 - dont Jérémie Zimmermann a parfaitement tracé les contours dans une tribune publiée sur le site allemand TAZ le 12 février 2015 : « Aujourd’hui, le débat public hystérisé alimenté par la peur est instrumentalisé afin de justifier l’adoption hâtive de nouvelles lois sécuritaires. Dans les semaines à venir, Mrs. Valls et Cazeneuve proposeront une nouvelle loi sur le Renseignement (déposée à l’assemblée nationale le 19 mars 2015). Dans le contexte actuel, il est probable que ce nouveau texte apportera son propre lot de nouvelles mesures de surveillance, de pouvoir renforcé pour l’exécutif et la police, et de réduction constante du rôle du judiciaire en tant que gardienne-fou des droits fondamentaux. Tout porte à croire que Internet deviendra le bouc émissaire de ces atteintes à nos libertés »(1).
Version imprimable ou à lire en ligne :
http://www.lescahiersdalter.fr/Une-nouvelle-derive-securitaire

A très bientôt !


Documents joints

Lettre de Sud Education 12 - 11 mai

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois