LETTRE DU 15 MAI

dimanche 15 mai 2016

Face au passage en force du 49.3 - En grève dès le 17, construisons la grève reconductible interprofessionnelle
Communiqué de la fédération SUD éducation du 11 mai 2016
Éducation - Loi travail : pour gagner c’est maintenant !
C’est maintenant ou jamais !

Depuis deux mois de mobilisation, la lutte contre la loi travail ne faiblit pas. Des centaines de milliers de personnes participent aux nombreuses initiatives unitaires : grèves, manifestations, débuts de blocages, Nuits Debout dans toute la France...
Le rapport de force que nous avons créé a obligé le gouvernement à quelques reculs marginaux par à rapport au projet initial, concocté avec le MEDEF, mais ce texte reste totalement inacceptable.
L’opposition majoritaire des salarié-es contre cette loi qui détruit nos droits reste intacte. Pour autant, le gouvernement refuse d’entendre les revendications et multiplie les provocations et les répressions pour passer en force avec l’utilisation annoncée le 10 mai de l’article 49-3 à l’Assemblée nationale !
L’intersyndicale nationale (CGT, Solidaires, FO, FSU, UNL, UNEF) appelle à la grève le 17 et le 19 mai. Un mouvement social fort et continu peut faire reculer le gouvernement et le dissuader de publier des décrets d’application comme pour le CPE.
Les régressions sociales ne se négocient pas !
Cette loi facilite les licenciements, remet en cause les 35 h, la médecine du travail, et casse le code du travail. Fondamentalement, elle permettrait au patronat de s’affranchir des contraintes de la loi au profit d’accords d’entreprises, dans un processus « d’inversion de la hiérarchie des normes ».
C’est ce qui fait de ce projet global une régression sans précédent des droits des travailleurs et des travailleuses. Il n’y a pas d’amendements possibles. Pas de négociation de la casse de nos droits !
Dans l’éducation, la même logique.
Dans l’éducation, l’autonomie des établissements et la territorialisation de l’école participent de la même logique. Le manque de remplaçant-e-s est plus que jamais d’actualité, l’éducation spécialisée est attaquée, le ministère s’entête dans sa réforme du collège. Les pressions hiérarchiques et les injonctions dans l’urgence sont monnaie courante…
Ce ne sont pas les quelques primes à visées électoralistes qui tromperont les personnels sur la réalité de leurs conditions de travail dégradées depuis de nombreuses années.
N’en doutons pas, si cette loi passait, la prochaine étape serait la remise en cause du statut de la fonction publique qui nous promet une flexibilisation et une précarisation de nos métiers sans précédent .
La répression ne fera pas taire le mouvement.
Les violences policières inacceptables n’arrêteront pas le mouvement. La présence de plus en plus massive des forces de l’ordre et leur gestion des manifestations contribuent très largement à générer un climat de tension et de violence.
 
Cette stratégie qui vise à dissuader de manifester en tentant de décrédibiliser le mouvement social via les médias dominants, ne doit pas nous intimider. Les salarié-es, et les jeunes, restent massivement opposé-es au projet de loi : montrons-le ensemble dans la rue !
Toutes et tous ensemble jusqu’au retrait !
Il faut poursuivre la pression pour faire plier le gouvernement. Toutes les formes de protestations permettront d’amplifier le mouvement : assemblées générales et collectifs interprofessionnels pour s’organiser. Nuits Debout nombreuses dans tout le pays pour débattre et échanger. Actions de blocage pour paralyser l’économie….
SUD éducation soutient, participe et appelle à multiplier et amplifier toutes ces initiatives.

Pour une grève massive et sa reconduction interprofessionnelle !
Pour l’Union syndicale Solidaires et SUD éducation, il faut mettre toutes nos forces dans la lutte contre cette loi.

Le 17 mai et le 19 mai pour l’intersyndicale nationale , le 18 mai à la SNCF, doivent être le départ d’une grève interprofessionnelle reconductible massive jusqu’au retrait. C’est la position portée par Solidaires dans l’intersyndicale nationale.
Montrons dès le 17 que notre détermination est intacte !

C’est maintenant qu’il faut étendre la grève et la reconduire.
Multiplions les blocages de l’économie comme le 28 avril au Havre et Gennevilliers.
C’est le sens de l’appel « On bloque tout ! » signé par 100 structures syndicales et des centaines de militant-es CGT, FO, FSU, SUD-Solidaires...
Pour SUD éducation, c’est aux forces sociales en lutte d’imposer le retrait de cette loi.

Faire reculer le gouvernement sur cette loi c’est aussi imposer un rapport de force pour gagner sur nos revendications dans l’éducation !
On bloque tout ! Toutes et tous en grève dès le 17 mai !
Construisons la grève reconductible !

Les tracts : http://www.sudeducation.org/Face-au...

Nous sommes en train d’apprendre que des notifications d’interdiction de manif le 17 mai sont remises à des personnes et le seront encore demain.
Nous pensons qu’il pourrait y avoir une réaction fédérale. Il faudrait pt aussi une réaction de Solidaires au niveau national.
Est-ce que c’est aussi le cas dans d’autres villes ?{{}}

Sudement

Des interdictions « préventives » de manifestations sont en cours de distribution par les forces de l’ordre
Publié le 15 mai 2016

Plusieurs personnes participant au mouvement social contre la Loi travail se sont vues notifier par les forces de l’ordre des interdictions individuelles de paraître dans les prochaines manifestations (ou de certains arrondissements).
Ces décisions « individuelles », concernent déjà plusieurs personnes et vont sûrement continuer à être distribuées dans les jours prochains. Elles sont basées sur l’article 5 de la loi sur l’Etat d’urgence.
Ces décisions administratives sont facilitées dans le cadre de l’État d’urgence. Attention, ces mesures fonctionnent comme les assignations à résidence et autres cochonneries : la décision est prise unilatéralement par la préfecture sans procès contradictoire ni preuves.
En gros, la préfecture à pris des décisions d’interdiction de manifestation individuelle.
Les flics sont chargés de les notifier. C’est à dire que plusieurs personnes sont concernées mais que la mesure ne prend effet qu’à partir du moment où les forces de l’ordre auront donné directement le document. Autrement dit, n’est pas un délit de participer à une manifestation si on était pas au courant de l’interdiction individuelle. Quel dommage pour celles et ceux qui, quand les flics passeront, seront partis faire des courses, ou une ballade, et se feront voler leur courrier en même temps !
Ces interdictions de manifestation sont utiles pour l’État a partir du moment où elle sont utilisées pour un nombre important de manifestant. Le chiffre exacte n’est pas connus et va certainement évoluer en permanence.
Appel à recensement mais aussi et surtout de prévenir le collectif de défense collective (07.53.82.19.10. ou defcol [at] riseup.net).
écrit rapidement au fur et à mesure des informations qui tombent.
Il est possible de témoigner sur paris-luttes.info
https://paris-luttes.info/des-interdictions-preventives-de-5735
Un autre lien avec un témoignage direct :
https://paris-luttes.info/intimidations-policieres-acte-ii-5732

La grève interprofessionnelle et nationale pour le retrait du projet de loi Travail
Bulletin de mobilisation de l’Union syndicale Solidaires - actualisé au 11 mai 2016
La grève n°9 - 11 mai 2016
49-3 ? Mais nous, on est des millions !
Des millions de manifestant-es, plusieurs journées de grève interprofessionnelle : depuis plus de deux mois, le projet de loi Travail est massivement rejeté.
La semaine prochaine sera décisive !
L’intersyndicale nationale (CGT, FO, Solidaires, FSU et des organisations de jeunesse) appelle à « deux nouvelles journées de grèves et de manifestations, le mardi 17 puis le jeudi 19 mai ». Pour ces mêmes jours, des grèves reconductibles se préparent dans le ferroviaire, chez les routiers, dans la chimie, la construction, l’énergie, aux aéroports de Paris, etc. Dans plusieurs départements, des appels interprofessionnels unitaires appuient sur la nécessité d’une grève générale.
9 mars, 12 mars, 17 mars, 24 mars, 31 mars, 9 avril, 12 avril, 14 avril, 20 avril, 28
avril, 12 mai, 17 mai, 19 mai… Maintenant, il faut organiser la grève reconductible !
Tous les bulletins en ligne : http://www.sudeducation.org/La-greve-interprofessionnelle-et.html

Loi travail : dans l’Éducation nationale et dans la fonction publique, les mêmes logiques sont à l’œuvre
4 pages de la fédération SUD éducation
vendredi 8 avril 2016

Avec le projet de loi Travail, la hiérarchie des normes est inversée : un accord d’entreprise pourra s’appliquer même s’il est moins favorable que le code du travail. C’est un renversement complet de perspective désastreux pour les salarié-e-s du privé qui subiraient une précarisation sans précédent dans notre pays.
Mais le projet de loi concerne aussi directement les salarié-e-s de notre secteur ! Nous sommes tous et toutes concerné-e-s par le biais de la santé au travail, et les contrats de droit privé dans l’Éducation nationale relèvent totalement de cette loi.
Par ailleurs, ce projet fait écho à de nombreuses réformes ou projets en cours dans l’Éducation nationale.
Il ouvre sans aucun doute la voie à une remise en cause du statut de la fonction publique au nom de « l’égalité de traitement ».
A lire  : le 4 pages de la fédération SUD éducation "Loi travail : dans l’Éducation nationale et dans la fonction publique, les mêmes logiques sont à l’œuvre » : http://www.sudeducation.org/Loi-travail-dans-l-Education.html

Matériel fédéral de promotion de la grève générale, pour le retrait de la loi Travail et la transformation sociale
Tract, affichette, visuel/autocollant :http://www.sudeducation.org/Materiel-federal-de-promotion-de.html

Affichettes : Loi travail, face au 49-3, en grève dès le 17
vendredi 13 mai 2016
Deux affichettes sont téléchargeables ci-dessous « Loi travail, face au 49-3, en grève dès le 17 » :
http://www.sudeducation.org/Affichettes-Loi-travail-face-au-49.html

Sites d« on bloque tout » et d’enseignant.e.s debout
N’hésitez pas à consulter les sites internet d« on bloque tout » et des personnels de l’éducation debout : http://personnelsdeleducationdebout.jimdo.com/sitemap/

Le panneau syndical SUD éducation #027 • mi-mai 2016
Loi travail, face au 49-3, en grève dès le 17

Le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à être imprimé au format A3 pour affichage dans les salles des personnels. Il peut également être reproduit au format A4 sous forme de tract.
Sommaire  :
 Loi travail, face au 49-3, en grève dès le 17
 LOI TRAVAIL, ÉDUCATION • Maintenant ou jamais !
 RÉGRESSIONS • Rien à négocier
LOI TRAVAIL, ÉDUCATION • Maintenant ou jamais !
Passage en Force. Des millions de manifestant-e-s, plusieurs journées de grève interprofessionnelle : depuis plus de deux mois, le projet de loi Travail est massivement rejeté. Le gouvernement refuse d’entendre les revendications et multiplie les provocations et les répressions pour passer en force. Craignant de ne pas avoir de majorité parlementaire, il a utilisé l’article 49-3.
Ensemble jusqu’au retrait ! Il faut faire plier le gouvernement. Toutes les formes de protestations permettront d’amplifier le mouvement : assemblées générales et collectifs interprofessionnels, Nuits Debout, actions de blocage… SUD éducation soutient, participe et appelle à multiplier et amplifier toutes ces initiatives.
Le panneau à imprimer + tract  : http://www.sudeducation.org/Le-panneau-syndical-sud-education-6497.html

Nouveaux statuts juin 2015 obligations de service dans le second degré et régime indemnitaire (IMP) à la rentrée 2015
jeudi 12 mai 2016

Un nouveau cadre réglementaire à connaître. Dans cette brochures vous trouverez les références et un résumé des textes officiels, notre analyse et nos revendications
pour lutter dans vos établissements
24 pages à lire urgemment !!  : http://www.sudeducation.org/Nouveaux-statuts-juin-2015.html


Documents joints

LETTRE DU 15 MAI

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois