LETTRE SUD EDUCATION du 17 SEPTEMBRE

jeudi 17 septembre 2015

LETTRE DE SUD EDUCATION 12
JEUDI 17 SEPTEMBRE

POUR UN AUTRE COLLEGE
SIGNEZ LA PETITION en ligne !
Aujourd’hui 17 septembre 2015, il y a 28487 signatures électroniques enregistrées depuis le 21 mai 2015
La publication du décret et de l’arrêté définissant l’organisation du collège à partir de la rentrée 2016 met en place une réforme plus bureaucratique que pédagogique qui ne répondra pas aux besoins de formation de la jeunesse de ce pays, ne réduira pas l’échec scolaire et mettra profondément en cause l’égalité d’accès aux savoirs et aux qualifications sur le territoire.
Elle est de plus un affront à une profession qui se bat au quotidien pour la réussite des jeunes qui lui sont confiés.
Les signataires demandent l’abrogation de ce décret et de cet arrêté et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège.
Appel soutenu par :
ADEAF (Association pour le développement de l’enseignement de l’allemand en france),
AEAT (Association des enseignants d’activités technologiques),
APBG (Association des professeurs de biologie et géologie),
APLETTRES (Association des professeurs de lettres),
APPEP (Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public),
ARRÊTE TON CHAR (Langues & cultures de l’antiquité),
CNARELA (Coordination nationale des associations régionales des enseignants de langues anciennes),
COLLÈGE (Marc bloch),
FNAI (Fédération nationale des associations d’italianistes),
PAGESTEC (Association pour la promotion, le développement et la défense de la discipline technologie au collège),
SFSDPEP (Fnec fp fo enseignement privé ),
SHF (Société des hispanistes français ),
SIES (Société des italianistes de l’enseignement supérieur),
SUNDEP (Syndicat unitaire national démocratique des personnels de l’enseignement et de la formation privés)

SOLIDAIRES
LA RENTREE DES LUTTES
Vidéo de l’Union syndicale Solidaires réalisée par Canal Marches dans le cadre des Émissions « Expression directe » diffusées sur les chaîne du service public F2, F3 et F5.
Diffusion France 3 le dimanche 27/09/15 vers 11h30

La vidéo  :http://www.solidaires.org/article51739.html

JUSTICE SOCIALE, JUSTICE CLIMATIQUE !
Vidéo de l’Union syndicale Solidaires réalisée par Canal Marches dans le cadre des Émissions « Expression directe » diffusées sur les chaîne du service public F2, F3 et F5.
France 3 le dimanche 4/10/2014 vers 11h30

La vidéo :http://www.solidaires.org/article51740.html


LA SECU A 70 ANS, elle résiste bien !
Luttons pour l’améliorer !!

Lire le 4 pages  : http://www.solidaires.org/article51754.html

Lettre ouverte au Président de la République sur l’accueil des réfugiés et des migrants en France et en Europe
Paris, le 10 septembre 2015

Monsieur le Président,
Lundi dernier, lors de votre conférence de presse vous avez fait un certain nombre d’annonces sur le thème de l’asile et des migrations qui éclairent la position que la France entend défendre lors de la réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE du 14 septembre prochain à Bruxelles.

Nous notons que la tonalité de vos propos et leur contenu contrastent significativement avec les positions que la France défendait avant l’été. Les tragiques événements survenus depuis semblent avoir enfin provoqué le sursaut tant attendu pour que ces personnes qui souhaitent rejoindre l’Europe en quête de protection et de conditions de vie dignes soient considérées pour ce qu’elles sont : des êtres humains qui méritent en premier lieu notre compassion et notre solidarité, et non un regard suspicieux et le rejet à coup de murs, de barbelés et de répression policière.

Pour autant, vos annonces, si elles sont plus généreuses que celles faites avant l’été, restent de notre point de vue très en deçà du défi posé à notre pays et à l’Union européenne pour répondre à l’attente de ces réfugiés et migrants, qu’ils se trouvent déjà dans l’UE ou encore dans des pays tiers.

Aujourd’hui la France doit urgemment adopter des positions courageuses, et ce, dès la réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE du 14 septembre. Elles sont au moins au nombre de trois :
1- Concernant les réfugiés et migrants se trouvant déjà sur le sol français.
2- Concernant l’accueil des personnes se trouvant actuellement dans des pays de première arrivée (Grèce, Italie, Hongrie…).
3- Concernant les personnes qui souhaitent rejoindre le territoire européen.

Lire l’article dans sa totalité : http://www.solidaires.org/article51711.html

Tract du collectif « Avec la Révolution Syrienne »
Liberté de circulation !
Liberté d’installation !
« No one is illegal ! »

Depuis le mois de janvier, plus de 3000 réfugiés sont morts sur les chemins de l’exil, en essayant de rejoindre l’Europe. Ces hommes, ces femmes, ces enfants, après avoir subi de multiples violences (guerre, bombardements, tortures,...), dans leur pays d’origine et lors de leurs parcours migratoires chaotiques, se heurtent aux « murs » des législations et dispositifs de l’Union Européenne : règlement de Dublin, agence de surveillance et de contrôle des frontières (Frontex)...

À ces dispositifs, auxquels participent les gouvernements français et allemand, s’ajoutent des dispositifs des États nationaux. Ainsi en France, l’actuel gouvernement a laissé en place les politiques restrictives en matière d’accueil et de droit d’asile prises précédemment (notamment par Sarkozy). De plus, de nouveaux textes (loi sur l’asile, loi sur le droit des étrangers), sous couvert d’apporter des améliorations en matière de séjour, perpétuent voire aggravent la précarité des personnes en situation régulière. Ces textes prévoient d’accentuer encore la chasse aux étrangers et la surveillance de la population en autorisant notamment la préfecture à consulter, à tout moment, les données de nombre d’organismes (établissements scolaires et du supérieur, Sécurité sociale, poste, banques…)

Les gouvernements de nos pays ont une large part de responsabilité dans cet exode massif de réfugiés : soutien politique plus ou moins masqué et ventes d’armes aux dictatures qui écrasent leurs peuples, sans parler des interventions militaires et du pillage économique. Quant à la Syrie, d’où affluent aujourd’hui massivement les réfugiés, les gouvernements des États-Unis et d’Europe ont choisi depuis 4 ans de laisser pourrir la situation. Bachar al-Assad peut donc, depuis 4 ans, avec son appareil militaire et policier torturer et massacrer quotidiennement la population.

Lire l’article dans sa totalité : http://www.solidaires.org/article51719.html

A très bientôt !!


Documents joints

Lettre Sud Education 12 17/09

Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois