LETTRE SUD vendredi 14 juin

vendredi 14 juin 2013

1) Retraites : assez de mensonges, place à un vrai débat !

Une obsession récurrente anime les gouvernements depuis vingt ans : réformer les retraites. En France, le gouvernement Hollande-Ayrault projette une quatrième réforme à l’automne prochain en raison de trois arguments qui sont de faux prétextes :il y aurait un déficit plus important que prévu des caisses de retraites, on vit plus longtemps et il faudrait travailler plus longtemps, la Commission européenne l’exige pour ramener les déficits publics à 3 % du PIB.

Ce rapport prévoit l’alignement par le bas !

Lire la suite de l’article sur notre site :

http://www.sudeducation12.org/luttes-en-cours/article/retraites-assez-de-mensonges-place

 2) Non aux suppressions de postes d’AED !
Pour une amélioration des conditions de travail et des droits !
Pour le maintien de tous les postes AED et la création des postes nécessaires !

Suppressions de postes d’Assistants d’Education : incompréhensible, indéfendable, inacceptable !
Dans notre académie comme dans de nombreuses autres, des annonces de suppressions de postes d’Assistants d’Education (AED) ont été confirmées par le Rectorat.
Il s'agirait de près de 15 % des emplois qui seraient supprimés à la rentrée prochaine. Les conséquences concrètes pour les personnels et les établissements se traduiront probablement par des suppressions de postes, contrats non renouvelés ou la baisse de la quotité de service.
Cela signifie que l’encadrement des élèves dans les établissements serait dégradé alors même que le nombre d’élèves à accueillir dans le second degré est en forte hausse (près de 2400 élèves soit + 1,3%), et que des moyens « vie scolaire » sont déjà détournés vers d’autres missions.
Nous exigeons du Rectorat que l’intégralité du potentiel d’Assistants d’Education soit maintenu et même abondé au regard des augmentations d’effectifs prévus pour la rentrée prochaine.

Le Comité Technique Académique (CTA) qui se réunira le 24 juin examinera la dotation en emplois d’AED de l’académie. A cette occasion les pétitions seront remises au Recteur.

Les signataires appellent tous les personnels à se rassembler
devant le rectorat (impasse Saint Jacques à Toulouse) lundi 24 juin à 13h30

Un préavis de grève est déposé afin de couvrir l’absence des personnels.

 (Appel signé par FSU, Sgen CFDT, Sud Education, Unsa, CGT Educ'Action). Voir pétition ci jointe à faire signer aux collègues.

 
1erDEGRE

1) 600 enseignant-e-s refusent de remplir le livret de compétences

Plus de 600 enseignant-e-s de toute la France se sont engagés publiquement à ne pas remplir le livret de compétences (LPC), avec le soutien de plusieurs syndicats et collectifs.
Ce livret a été mis en place sous la présidence Sarkozy dans le cadre du socle commun de connaissances. Il recense les « compétences » des élèves qui doivent être acquises en fin de CE1, CM2 et 3e. La « refondation de l’école » promue par V. Peillon n’a pas amené à sa remise en cause.

Pourquoi ce mouvement de refus ?

·        Du point de vue éducatif, les signataires dénoncent un outil inutile et lourd, qui implique une pédagogie du bachotage, loin de la visée émancipatrice qui devrait être celle de l’école.

·        Du point de vue de la vie privée, le LPC recueille de manière détaillée et numérisée des informations sur les enfants, et cela pour leur vie entière... sans garanties quant à la confidentialité des données.

·        Du point de vue du droit du travail, il est à craindre que le système des compétences, plus qu’encouragé par le patronat, individualise le statut des salarié-e-s et affaiblisse les conventions collectives.

En conséquence, les signataires réclament que ce livret de compétences soit supprimé.

2EME DEGRE

1) Baccalauréat 2013 : la grande mascarade

La grande entreprise de démolition des épreuves du baccalauréat se poursuit.

Tout a commencé avec les nouvelles épreuves de langues vivantes : cette année, les enseignants produisent eux-mêmes une partie des sujets pour leurs élèves.  Et ça continue avec les correcteurs de lettres, qui sont censés corriger une soixantaine de copies en trois jours et demi, préparer les sujets,  et dans le même temps, effectuer les surveillances d'épreuves.

Comment peut-on évaluer sérieusement les élèves dans de telles conditions ? Réduire ainsi le temps accordé aux corrections, détériorer les conditions dans lesquelles celles-ci ont lieu, c'est nécessairement porter gravement atteinte au traitement équitable des élèves.

    Notre engagement professionnel au sein du service public d'éducation ne peut servir de caution pour un baccalauréat 2013 réduit à une caricature d'examen national. Nous revendiquons d'autres conditions pour les épreuves :
Lire l’article sur notre site :

http://www.sudeducation12.org/second-degre/article/baccalaureat-2013-la-grande

AGENDA MILITANT

1)   Les Assises de l'Écosocialisme

 Samedi 15 juin de 11h30 à 18h30 à la salle des fêtes de Rodez.

Les Assises de l'Écosocialisme se concluront par une conférence de Paul Ariès, rédacteur en chef du "Sarkophage",  intellectuel référent de la gauche et de l'écologie politique.
 Ces assises visent deux objectifs:

·       résister aux politiques libérales qui détruisent autant les droits humains que l'écosystème

·       construire des convergences et des alternatives concrètes avec tous ceux qui se reconnaissent dans les thèses de l'Écosocialisme que vous pouvez consultez sur http://ecosocialisme.com

 2)   Le jeudi 20 juin à 20 heures 45

A SAINT-AFFRIQUE au « Familial »

SUD-Solidaires, la Confédération Paysanne, Chiapas-Sol, accueillent Ignacio del Valle et Cayo Vicente, paysans du Mexique, pour une conférence

Six ans après, les paysans d’Atenco reviennent témoigner à Saint-Affrique.

En 2006, ils se sont opposés à la création d'un aéroport sur des terres agricoles à San Salvador d'Atenco, au sud de Mexico. Leur lutte a été très violemment réprimée. Là-bas comme ici des paysans et des citoyens agissent contre le bétonnage des terres agricoles. La justice mexicaine a condamné des responsables syndicaux à des peines allant jusqu'à 112 ans de prison, lors d'un procès qualifié d'inéquitable par nombres d'ONG.

pour trouver « le Familial » : rentrer dans st Affrique, prendre direction Albi,  passer sur le pont , il y aune caisse d'épargne  tout de suite après à droite,  il faut prendre une petite rue sur la droite, en face du jardin public, , une petite rue entre 2 cafés, et au bout tourner à droite, se garer devant l'école, faire 10 m à pied, et passer sous le porche à gauche, c'est au fond de ce passage en gravier



3) le jeudi 27 juin à 20h34 au bar-restaurant l'Art Scénik à Marcillac :

« JEUDIS EN QUESTION » : «GAZ DE SCHISTE : ON INSCHISTE ?»

Est-ce bon pour l'environnement ? Est-ce bon pour les multinationales ?  Est-ce bon pour les spéculateurs ? Où est le débat ? Où est le pouvoir ? Est-il citoyen ? Politique ? Industriel ? Financier ?Les alternatives existent et ont été évaluées depuis une bonne décennie : Elles sont fondées sur la sobriété et l'efficience énergétique avec la diversité des énergies renouvelables.

Débat animé par Jacques AMBROISE, philosophe, membre d'ATTAC 12, en partenariat avec ATTAC 12.


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois