LETTRE SUD vendredi 17 mai

vendredi 17 mai 2013

Lettre SUD 12 du vendredi 17 MAI 2013 


1ER DEGRE

 

1) École du socle, socle commun, LPC : danger pour l’École Publique

Dans la loi de refondation, Vincent Peillon fait le choix de poursuivre les « réformes » engagées ces dernières années en imposant l’école du socle à travers notamment la création d’un cycle CM2-6 et un conseil école-collège.

Le « socle commun » met en avant le concept de compétence, qui remplace celui de connaissance et désigne in fine l'individu comme seul responsable de son destin et de sa « formation tout au long de la vie ».

Ce modèle éducatif est celui du MEDEF. On passe de la formation du/de la citoyenne à celle du/de la salarié-e, exigence programmée au niveau européen, en totale cohérence avec les exigences de l’OCDE et de l’OMC.

Voir article sur le site : http://www.sudeducation12.org/premier-degre/article/ecole-du-socle-socle-commun-lpc

 
2) Communiqué commun des organisations syndicales de la fonction publique

Les organisations syndicales de la fonction publique ont pris connaissance des propositions de la Ministre relatives aux rémunérations, aux parcours professionnels et aux carrières dans la fonction publique présentées le 16 avril.

Elles n’ont eu de cesse, depuis des mois, de rappeler les pertes de pouvoir d’achat et la nécessité de rompre avec la politique de gel sans précédent de la valeur du point d’indice.

La suite en pièce jointe

 
3) Arrestation des enfants de ‘sans-papiers’

Vous trouverez ci-joint et en ligne sur le site fédéral (http://www.sudeducation.org/L-arrestation-des-enfants-de-Sans.html) le communiqué commun FCPE, FSU, CGT éducation, SNUIPP, SUD éducation, CIMADE, GISTI, LDH, MRAP, RESF : "L’arrestation des enfants de Sans-Papiers dans les écoles est-elle légitime selon le ministre de l’Intérieur Manuel Walls ?"

 

 2d DEGRE

1) l’École n’est pas une entreprise, l’Éducation n’est pas une marchandise !

« Stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays, c’est d’abord le rôle de l’école ».

« Il sera prévu de la sixième à la terminale un programme sur l’entrepreneuriat ».

 Voilà ce qu’a déclaré François Hollande à l’Elysée lundi 29 avril 2013 devant un parterre de patrons, qui s’est levé pour l’acclamer à l’issue de son allocution de clôture des Assises de  l’Entrepreneuriat.

 Nous refusons et refuserons toujours de traiter les élèves et les étudiant-es comme de la chair à patron.

Voir l’article sur la page de notre site :

http://www.sudeducation12.org/second-degre/lycee/article/l-ecole-n-est-pas-une-marchandise

 

2) nouvelles épreuves de langue (pétition)
Bac 2013 : en plus de l'épreuve écrite en fin d'année scolaire, presque tous les élèves vont désormais passer deux épreuves orales, l'une de compréhension (écoute d’une émission de radio ou de télévision… et compte-rendu en français), l'autre d'expression orale sur l’une des quatre notions inscrites au programme.

Le principe des évaluations orales et écrites trouve l'assentiment des enseignants, mais les modalités des nouvelles épreuves ne sont pas satisfaisantes.
En effet, l'intégralité  de l'organisation des épreuves orales est placée sous la responsabilité d’une équipe de professeurs, qui doit organiser au sein de l’établissement les examens « dans le cadre normal du cours », durant le 2ème et 3ème trimestres, ce qui pose de nombreux problèmes

Signez et faites signer la pétition intersyndicale

 "Langues vivantes au bac : des épreuves nationales terminales !" : http://www.lv-bac-urgence.net/?petition=3


3) Bilan du CFF dans la voie professionnelle

Dans la voie professionnelle, toutes les disciplines sont concernées par la mise en place des CCF qui désorganisent les établissements et alourdissent la charge de travail des personnels enseignants, administratifs et de Vie Scolaire. Les difficultés à coordonner les modalités des épreuves pratiques, orales, écrites, sur dossier, sur table, individuelles, collectives, d’une durée variable, sont telles que cela entraîne des situations de souffrance au travail et un absentéisme record chez les élèves. Les épreuves de CCF réduisent d’autant le temps consacré à l’enseignement.

 Attaque contre les diplômes nationaux

À l’encontre de toute notion d’impartialité logiquement associée aux modalités d’épreuves sanctionnant un diplôme national, dans le cadre du CCF l’enseignant-e élabore, organise, fait passer les épreuves à ses propres élèves qu’il note et certifie sans aucun regard extérieur. Comment, dans ce contexte, évaluer en fonction d’exigences nationales sans se laisser parasiter par des critères « locaux » comme par exemple, le niveau global de la classe et la nature privilégiée de la relation entretenue avec ses élèves ?

 Une atteinte aux droits des salariés

Les épreuves de CCF s’inscrivent dans la logique du Livret Personnel de Compétences et de la loi n°2009-1437 du 24/11/2009 relative à l’Orientation Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie (OFPTLV). Ces dispositions visent à démanteler les conventions collectives au profit d’une négociation individuelle à partir, non plus de grilles de salaires établies en fonction de diplômes nationaux, mais d’un kit de compétences personnalisées « à vendre » aux employeurs potentiels… tout au long de la vie !

  SUD éducation refuse :

La globalisation LV1/LV2, LV3. L’autonomie des établissements. L’existence du LPC. L’annualisation des services. L’instauration du CCF, en langues ou ailleurs.

  SUD éducation revendique :

Le maintien de maxima de service hebdomadaires. Une limitation du nombre d’élèves par groupe. Un cadrage national des horaires. Le maintien des épreuves terminales du bac. Le maintien des diplômes nationaux

La Fédération SUD éducation appelle les équipes à discuter de cette nouvelle formule et à trouver les moyens de s’y opposer. SUD éducation soutiendra tou-te-s les enseignant-e-s qui refuseront ces nouvelles modalités, notamment par la grève.

  
4) droit au Chèque Emploi Service Universel (CESU) pour les assistant-es d'éducation.

(Courrier envoyé au ministère)

Il est en ligne sur le site fédéral (http://www.sudeducation.org/Droit-au-CESU-pour-les-assistant.html).

  

Agenda militant

1) La prochaine A.G. de Sud Éducation Aveyron aura lieu le :

jeudi 23 mai  à partir de 17 heures au local syndical (La Mouline OLEMPS)

Ordre du jour :

- Organisation de l'année prochaine 2013-2014 (demande de décharge syndicale)
 - Communication interne et externe (liste de diffusion, site,..)
 - Notre avis sur la "refondation" du site fédéral : amélioration graphique ; et surtout celui d'une réorganisation du rubriquage du site, devenu trop complexe/inadapté avec
le temps.

- Demande concernant la participation de SUD Education à l'Alter Sommet d'Athènes, les 7 et 8 juin 2013. (Urgent)

 

2) 4ème Assemblée Générale Départementale de  Solidaires 12 :

 Le vendredi 24 mai de 9h à 17h Salle C.E. BOSCH : rue de la Prade à Onet le Château
  tous les adhérents sont invités à y participer : Autorisation d'absence à demander  avant le 15 mai.

La convocation a été envoyée par courrier. Voir l’ordre du jour sur le site de sueducation12 à la rubrique « Solidaires » :
http://www.sudeducation12.org/union-syndicale-solidaires/solidaires-aveyron/article/4eme-assemblee-generale


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois