LETTRE SUD vendredi 28 février

vendredi 28 février 2014

18 MARS : MOBILISONS-NOUS !

Pour les salaires, l’emploi, la protection sociale et le service public

 

·        L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé doit être une priorité

 

·        L’ensemble des aides aux entreprises doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement

 

·        Les annonces liées au Pacte de Responsabilé, et en particulier les 50 milliards d’euros d’économie programmés, répondent d’une logique inacceptable d’austérité

 

  • Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages ( y compris par la fiscalité locale)

Disons non à une austérité alimentant la spirale récessive !

 

 

LES ORGANISATIONS SYNDICALES CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, DE L’AVEYRON, APPELLENT A CESSER LE TRAVAIL, FAIRE GREVE ET MANIFESTER :

 

RASSEMBLEMENT DEPARTEMENTAL

LE 18 MARS, 14H30, PLACE D’ARMES, RODEZ 

 

 

Pour le premier degré, pensez à faire votre déclaration d’intention de vote avant le 15 mars dernier délai ( par mail, c’est rapide !)

L’article dans son intégralité : http://www.sudeducation12.org/union-syndicale-solidaires/article/18-mars-mobilisons-nous-pour-les

2) Les contre – vérités de la Réforme Peillon sur les Rythmes Scolaires

·        Une meilleure articulation des temps scolaires et périscolaires :

FAUX : Aucun temps de concertation n'est prévu pour l'ensemble de l'équipe éducative : enseignant, ALAE et personnel des écoles. Avec 4 jours et demi d'école hebdomadaire, l'organisation du temps de travail des enseignants ne prévoit plus de temps de concertation qui auraient pu avoir lieu le mercredi matin. Les mercredis après-midi sont souvent occupés pour combler le temps de formation continue. Les enseignants sont occupés 5 jours sur 5 et les agents techniques ont une surcharge de travail au vue de la multiplication de leurs missions et de l’occupation des locaux. Tous ces personnels n’ont ni  temps ni l’énergie pour élaborer des projets communs et cohérents.

·        Un plus grand respect des rythmes naturels d'apprentissage et de repos de l'enfant :

FAUX : On demande à votre enfant d'être en situation d’élève 5 matins consécutifs par semaine et ce, dès 2 ans et demi ! Où est la prise en compte de la fatigabilité de enfant ? D’avantage de temps pour la pause méridienne pourrait être bénéfique pour les enfants si les moyens humains et matériels (locaux) avaient été prévus. Mais cela ferait encore plus de temps passé à l’école !

·        Utiliser le « hors temps scolaire » pour lutter contre les inégalités :

FAUX: La qualité et la diversité des activités proposées dépendra des moyens financiers de la commune !!! Cela va accroitre les inégalités sur le territoire entre la ville et la campagne. Et davantage de temps en périscolaire implique un coût plus élevé pour les municipalités et les familles.

·        Offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité :

FAUX : La communication ministérielle a fait croire que le périscolaire bénéficierait des moyens supplémentaires pour mettre en place des activités novatrices (50€ par enfant la première année de réforme puis plus rien les années suivantes). L'obligation d'organiser un temps d’accueil plus large sur le périscolaire entraîne l'augmentation de contrats précaires (contrat de 8 heures hebdomadaires par exemple). Où est la cohérence sans concertation de l'équipe éducative ? Aucune formation proposée et des diplômes de moins en moins exigés !!

 

Source partielle: Sud Education 31

3) Un 8 mars de lutte et solidaire pour le droit des femmes

Les luttes féministes ont obtenu l’interdiction légale des inégalités entre les
femmes et les hommes en France. Et pourtant elles perdurent dans la famille,
au travail, dans les médias, en politique... La journée du 8 mars s’inscrit
dans l’histoire de nos luttes d’émancipation, elle doit montrer notre détermination
à conquérir l’égalité, à dénoncer les reculs sociaux qui nous concernent, ici ou ailleurs...
Suite sur le site de la fédé :

http://www.sudeducation.org/Journee-internationale-de-lutte.html

 

4) Pétition pour l'arrêt des profilages de postes

Malgré l'opposition des personnels des écoles et de leurs organisations représentatives, la Rectrice de l'académie de Toulouse maintient le profilage des postes de direction ainsi que bon nombre de postes spécialisés...
Malgré l'opposition unanime des personnels des écoles et de leurs organisations représentatives, la Rectrice de l'académie de Toulouse maintient le profilage des postes de direction avec demie décharge et décharge totale, ainsi que bon nombre de postes spécialisés.

Cette procédure allonge de façon importante les opérations de mouvement. Cette année les opérations de carte scolaire étant repoussées après les élections, le mouvement sera décalé et se tiendra sur une période particulièrement contrainte.

La fin du profilage des postes, en supprimant les commissions d'entretien, permettrait à tous les collègues de connaître leur affectation avant les vacances et ainsi de répartir les classes dans les écoles. Cela aurait un impact positif pour tous les enseignants et tous les élèves.

Sur le fond, cette situation, en ne respectant pas les barèmes, rend le mouvement opaque et ne permet pas à chacun de participer à ces opérations en toute sérénité. Elle crée de la tension entre les collègues.

Par cette décision, la Rectrice ne témoigne pas d'une volonté de donner toute sa place au dialogue

social dans l'intérêt de notre service public en prenant en compte l'avis des représentants des personnels.

Améliorer les opérations de gestion des personnels en garantissant la transparence et l'équité nécessaires, est pour nous une priorité.

Nous vous demandons donc, Madame la Rectrice, de remettre l’académie dans la règle nationale et de cesser le profilage des postes.

 

Pour signer la pétition : http://www.sudeducation12.org/premier-degre/article/petition-pour-l-arret-des

 

5) Pétition sur les langues vivantes en collège : Académie de

Toulouse

Pour l’abandon de l’expérimentation

Pour le respect des horaires réglementaires

 

La Rectrice de l’académie de Toulouse a imposé pour la rentrée 2014 la généralisation

d’une expérimentation sur l’ensemble des collèges de l’académie. Il s’agit d’introduire

une seconde langue en 5e à hauteur de 2H hebdomadaires. Pour financer ce dispositif,

Madame la Rectrice a demandé aux établissements de réduire l’horaire de LV1 en 6e,

de mettre un terme à la plupart des bi-langues en 6e et a rappelé que les sections

européennes ne seront pas financées par les dotations.

Les organisations signataires se sont inquiétées lors du C.A.E.N. du 5 février que la

représentante du ministre soit à l’initiative d’une déréglementation horaire par rapport

aux arrêtés de 2002 et 2004.

De plus, la généralisation de cette expérimentation n’a fait l’objet d’aucun bilan,

d’aucune concertation avec les parties prenantes et l’intérêt pédagogique en est très

discutable. Les collèges ont ainsi été dotés en conséquence avant même la parution

d’une circulaire de cadrage.

Ce dispositif ne répondra en rien aux difficultés que rencontrent les élèves

dans l’apprentissage des langues qui est largement lié à des conditions

d’enseignement déplorables, au nombre desquelles des effectifs bien souvent

autour de 30 élèves.

 

Lire la suite et signer la pétition : http://www.sudeducation12.org/second-degre/article/petition-sur-les-langues-vivantes

 

 

Bonnes vacances à toutes et à tous !

 bien méritées après 8 semaines de cours !

 


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois