LETTRE SUD vendredi 31 janvier

vendredi 31 janvier 2014

1ER DEGRE

1) Contre les offensives homophobes et sexistes !

Pour une école ouverte et émancipatrice !

La directrice d’une école de l’Aveyron a reçu la semaine dernière un courrier d’un parent d’élève lui refusant l’autorisation d’informer sa fille au sujet du LGBT (lesbiennes, gays, bi et transexuels)

Celle-ci s’est évidemment empressée de lui répondre que l’information relevait d’une rumeur et qu’elle se contentait ainsi que son équipe pédagogique d’appliquer les programmes en vigueur qui n’ont rien à voir avec une éducation à la sexualité de cette nature.

La mobilisation des réseaux fascistes et réactionnaires se poursuit, et l’école est désormais une de leur cible. Ils s’attaquent frontalement aux programmes de lutte contre les stéréotypes de genre, et contre les discriminations sexistes et homophobes, proposés dans les établissements scolaires.

Nous lutterons avec la plus grande détermination contre la propagation de tous les discours véhiculant des partis pris sexistes et homophobes. L’école est et doit rester un lieu d’émancipation de toutes les formes de haines et de discriminations. Nous nous battons pour une école publique qui permet à toutes et à tous d’apprendre ensemble, de réfléchir et d’élaborer un esprit critique.

Organisons la riposte par les mots et par l’action !

Voir la suite de l’article sur  http://www.sudeducation12.org/premier-degre/article/contre-les-offensives-homophobes

2) Rythmes scolaires : des écoles se réveillent !!

Récemment, 4 écoles en Haute-Garonne ont écrit à leur hiérarchie pour affirmer leur désaccord sur la réforme des rythmes scolaires.

Les collègues n'en peuvent plus, voici quelques unes de principales raisons :

- L'amplitude de présence dans les écoles s'accentue avec l'augmentation du temps méridien et le mercredi matin (pour les écoles qui n'étaient pas encore à la semaine de 4 jours et demi).

- Les réunions de travail après la journée de classe ou le mercredi après-midi sont contre-productives.

- Cette réforme ne prend pas en compte la fatigabilité des élèves et bien sûr de tout le personnel éducatif (plus longtemps dans les écoles, pas de différenciation horaire entre l'école maternelle et l'école primaire, 8 semaines de travail entre janvier et février) .

- Il n'y a pas le financement nécessaire pour la mise en place d'activités de qualité durant le temps périscolaire, avec de surcroît de grandes disparités en fonction du lieu géographique de résidence (le financement alloué en ville n'est pas le même que celui octroyé par une petite commune à la campagne), ce qui va augmenter le coût demandé aux familles.

- Une accentuation du recrutement de personnels précaires pour la mise en place de ces nouveaux rythmes.

Parlons-en aux parents qui sont en train de se faire leurrer par la communication ministérielle.

Inscrivons ce point à l'ordre du jour du prochain conseil d'école.

Interpellons les candidats aux municipales...

Sud Education demande depuis le début l'abrogation de cette réforme, continuons le combat !!

 

2d DEGRE

1) DHG : le choc de vérité pour la refondation Peillon

Ni priorité à l’éducation, ni priorité au primaire, ni priorité au prioritaire leur seule priorité c’est l’austérité

(…) Dans le secondaire, repousser la préparation de la prochaine rentrée aurait posé beaucoup trop de problèmes d’organisation. Ainsi, les grands discours sur la « priorité à l’éducation » se heurtent dès aujourd’hui au mur de la réalité avec la publication des Dotations Horaires Globales (DHG) des établissements (les DHG constituent les moyens horaires, et donc humains, avec lesquels les bahuts doivent tourner).

La priorité à l’éducation prioritaire annoncée à grand renfort de communication par V. Peillon donne lieu en particulier à un contrecoup terrible dans les établissements.

Partout sur le terrain, les chiffres annoncés confirment que le budget est insuffisant, les créations de postes très inférieures aux besoins, la « refondation » un effet de communication.

Lire la suite sur : http://sudeducation12.org/second-degre/article/dhg-le-choc-de-verite-pour-la

 

Agenda de la semaine

1) LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ET LE PLANNING FAMILIAL, l’association ALERTES et le syndicat SOLIDAIRES

 

APPELLENT  A UN  RASSEMBLEMENT LE 1er FEVRIER 2014

A 11H PLACE PREFECTURE RODEZ

 

EN SOUTIEN AUX FEMMES d’Espagne, de France et d’ailleurs

 

La liberté contre l’obscurantisme !!

 

2) Jeudi 6 février journée nationale de grève, de manifestation interprofessionnelle

Pour l’emploi, les salaires, la protection sociale

A Rodez rendez vous devant le Medef à 12h (zone des Moutiers)

L’ennemi autoproclamé, le  temps d’une campagne, du monde de la finance  s’affirme comme son principal allié contre les salarié-e-s, les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi

En effet, après le pacte européen budgétaire, le pacte de compétitivité, le président de la république franchit un nouveau pallié avec le pacte de « responsabilité ».

Il assume aujourd’hui clairement ses orientations en faveur du patronat et conduit une politique libérale

Cette réforme doit être fondée sur une réelle justice sociale. Elle est plus urgente et nécessaire que jamais.

Vous trouverez le tract unitaire d’appel sur : http://www.sudeducation12.org/spip.php?page=evenement&id_article=399

 

3) Manifestation "festive et musicale" à la sortie des écoles primaires des Quatre Saisons

En soutien à la famille arménienne Petrosyan qui se cache pour éviter l'expulsion et dont les enfants sont déscolarisés.

 Mercredi  5 Février à 11h30 à l'école du stade (panneaux, flyers, pétition et collecte de fond)

Mercredi 12 Février à 11h30 à l'école des Genêts (panneaux, flyers, pétition et collecte de fond)

 
la  pétition en ligne à signer dont chaque signature est un soutien moral pour la famille… et un poids de plus dans le dossier !) - http://www.petitions24.net/contre_lexpulsion_de_la_famille_petrosyan_a_rodez

 

4) Film « les déportés du libre échange »

à Capcinéma à Rodez le jeudi 13 février

Proposé par le collectif aveyronnais STOP TAFTA (=TTIP = GMT)
 

TAFTA = le coup d'état des multinationales !

La zone de libre-échange transatlantique (transatlantic Free Trade Area, TAFTA) ou Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (Transatlantic Trade and Investment Partnership, TTIP) est un projet de traité commercial entre l'Union européenne et les États-Unis envisagé pour 2015.

Si le projet aboutit, il s'agira de la plus importante zone de libre échange de l'Histoire, couvrant plus de 46 % du PIB mondial et même 51,3 % si elle s'étend également à l'ensemble des membres de l'Aléna et à ceux de l'AELE. Ce projet est parfois présenté comme le premier pas vers l'établissement d'une Union transatlantique réalisant l'unité politique du Monde occidental.

Une atteinte à la démocratie !


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois