Extraits de la Déclaration de la Fédération Sud Education au CSEN du 13 février

vendredi 21 février 2014


SUD éducation revendique des rythmes scolaires établis en concertation avec les personnels, qui garantissent l’égalité de traitement des élèves sur tous les territoires et ne sacrifient pas l’école aux intérêts des entrepreneurs de tourisme.

…Le constat que les postes créés dans le primaire et le secondaire ne couvriront pas les augmentations d’effectifs d’élèves à la rentrée prochaine est vécu de façon particulièrement douloureuse dans les académies caractérisées par de fortes densités scolaires et par une concentration importante des difficultés sociales et scolaires.

De façon plus grave peut-être encore, les établissements ZEP font les frais de la politique de l’éducation prioritaire : quelques dizaines d’établissements entreront à la rentrée prochaine dans le dispositif REP + et bénéficieront des avancées que constituent les pondérations… Ainsi, malgré les médiatiques annonces du ministre affichant la « priorité au prioritaire », la continuité avec le gouvernement précédent est frappante avec augmentation des embauches de contractuel-le-s, explosion du nombre de contrats aidés sur des temps partiels imposés, non-titularisation des AVS, recrutements sur entretien, contractualisation des moyens alloués...

Sur le front des salaires, les années passent, mais le point d’indice est désespérément figé depuis 2010…

« L’affaire de la rumeur » sur le projet visant à geler les avancements de carrière des fonctionnaires est particulièrement pénible.…Quelle rumeur ? Le gel des carrières a bien été préconisé par M. Migaud, président de la cour des comptes… Le démenti du gouvernement relativise seulement l’actualité d’un tel projet….. Il n’en reste pas moins que le projet est dans les cartons.

SUD éducation revendique un corps unique d’enseignant-e-s avec le même statut, une même carrière, source d’unité des personnels et une échelle unique de salaire de la maternelle à l’université.

…Le miroir aux alouettes de la prétendue refondation est dévoilé. Pour le gouvernement, les priorités ne sont ni les conditions d’apprentissage des élèves, ni les conditions de travail des personnels. A l’heure où le président Hollande entreprend de réduire de 80 milliards d’euros les dépenses publiques d’ici à 2017, sa priorité, c’est l’austérité !

Pour la fédération SUD éducation, l’urgence est donc à l’amplification des mobilisations en cours, pour :
• Des moyens pour satisfaire les besoins
• La réduction des effectifs/classe et la définition de plafonds nationaux pour le nombre d’élèves par classe
• Des dédoublements systématiques
• La titularisation de tou-te-s les précaires et des recrutements de titulaires à la hauteur des nécessités pour toutes les catégories de personnel

Contre :
• cette école de l’inégalité des territoires,
• cette école qui perpétue le management libéral d’un côté et la précarité de l’autre.

SUD éducation appelle tous les personnels de tous les établissements, de toutes les écoles et de tous les services à se mobiliser pour construire la grève et imposer d’autres choix pour l’École Publique de la maternelle à l’université.

Lire la déclaration complète :

http://www.sudeducation.org/Declaration-de-la-Federation-SUD-5193.html

Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois