Prise de paroles du 12 février ( SUD Education 12 et CGT’action12)

vendredi 15 février 2013


 Où est l’amélioration pour les élèves et les parents : 

Si les programmes restent toujours aussi lourds et inadaptés ?

Si le nombre d’élèves par classe n’est pas réduit ?

Si les journées sont toujours aussi longues avec les APC, le passage de la pause méridienne à 2 heures… ?

Si on déplore toujours un manque criant de RASED, de médecins scolaires ?

Si les parents n’ont aucune garantie sur la qualité de la prise en charge péri éducative ?

Si on renforce les inégalités territoriales et les inégalités sociales avec le caractère gratuit ou payant des activités péri scolaires qui dépendra des collectivités territoriales, sachant qu’elles ne seront pas obligatoires ?

Si la réflexion du rythme des enfants ne prend pas en compte celui des parents, ni le rythme de toute la société ?

 
Pour le personnel, il n’y aura pas d’amélioration des conditions de travail ni de salaire!

Vous l’avez compris, c’est au contraire :

L’augmentation de l’amplitude de travail avec une demi-journée de classe supplémentaire, la mise en place des activités pédagogiques complémentaires (APC).

Aucune compensation pour palier les contraintes induites aux personnels qui sont aussi des parents : plus de fatigue, plus de temps de transport, des frais de garde d’enfant le mercredi matin…

Nous devons rester les responsables de notre pédagogie. Les communes n’ont pas à avoir de pouvoir sur l’organisation de notre temps de travail, ni à interférer avec le pouvoir décisionnel des équipes pédagogiques à travers le projet éducatif territorial, le fameux PET !

 Toutes ces raisons ont conduit notre fédération à voter contre le décret sur l’aménagement du temps scolaire qui nous a été présenté. La publication, par le ministre, de ce texte rejeté par l’écrasante majorité des personnels est inacceptable !

C’est d’ailleurs pour cela que nous sommes si nombreux en lutte aujourd’hui

 
Mais n’oublions pas le 2° degré qui est lui aussi attaqué.

Le projet de loi d’orientation sur l’école ne répond pas aux besoins de l’école publique.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de voir que les fondements idéologiques mis en place par la loi Fillon de 2005, comme le socle commun, le LPC et Base élèves ne sont pas remis en cause par ce projet de loi sur l’école !

Nous ne voulons pas que la région pilote les cartes de formation professionnelle, que les lycées professionnels soient rattachés à cette entité, ainsi  que les services d’orientation.

Avec l’acte III de la décentralisation, l’Education Nationale perdrait son caractère national.

 
Nous exigeons l’ouverture de véritables négociations avec les organisations syndicales en vue d’une vraie réforme de l’école !

Les personnels veulent être impliqués, écoutés, pour une refondation de l’école qui n’en ait pas que le nom !

 


Documents joints

Affichette rythmes scolaires

Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois