Schéma d’emploi 2011-2013 ou comment économiser des postes dans le second degré

lundi 6 décembre 2010

Faire évoluer les effectifs des classes en collège :

En collège la moyenne nationale est de 24 élèves par division et donc il suffirait de se rapprocher ou d’atteindre le seuil fixé pour l’instant à 30 élèves.

Faire évoluer la taille des établissements :
Il y a encore 6% des établissements qui ne dépassent pas 200 élèves et 11% entre 200 et 300 élèves. Pour soulager les dépenses publiques, il faudrait les fermer ou les restructurer pour économiser notamment du personnel administratif.

Réduire les volumes des décharges dans l’ensemble du second degré :

Les décharges désignent des activités entraînant des aménagements aux obligations réglementaires de service d’enseignement devant élèves (ORS) des personnels enseignants.

Les proviseurs en distribuant d’une certaine façon les classes entre les professeurs du lycée, peuvent réduire fortement les heures de première chaire par exemple.
Le nombre de postes d’enseignants baissant, le nombre d’heures de décharges syndicales étant proportionnel, baisse lui aussi...

Si les possibilités sur les décharges statutaires semblent réduites, il n’en est pas de même pour les décharges non statutaires. Les proviseurs pourront réduire le soutien scolaire, la chorale, la coordination disciplinaire, etc...L’académie peut réduire les missions académiques (formation) et jouer sur les moyens attribués aux TICE.

Dans tous les cas, les HSA ou HSE seront de plus en plus proposées pour se substituer aux décharges dans la mesure du possible.

Optimiser le remplacement :

Le nombre de titulaires de zone de remplacement va continuer à baisser.
Les remplacements de longue durée seront faits par des contractuels ou des vacataires.
Les remplacements de courte durée (moins de 15 jours) seront faits par le personnel titulaire de l’établissement en privilégiant le volontariat et payés en heures supplémentaires.

Jouer sur l’offre scolaire dans les lycées d’enseignement généraux et technologiques :

Grâce à la réforme du lycée, ils vont gagner des postes en utilisant plusieurs moyens :
La mise en réseau des établissements va permettre le maintien de la carte des langues rares. Un professeur assurera les cours à des élèves d’établissements différents en même temps.
Cela peut être aussi possible pour les enseignements d’exploration.
La réunion d’élèves de classes différentes par le biais des groupes de compétence en langues vivantes ou du tronc commun permet de faire disparaître des postes d’enseignants.
Le rôle du proviseur est renforcé par la DGH qui doit privilégier le dialogue entre les établissements. Pour faciliter la suppression des postes, il leur est fortement conseillé de restreindre la carte des langues rares et des enseignements d’exploration.

Jouer sur la carte des formations en lycées professionnels :

Grâce à la réforme, les spécialités sont systématiquement regroupées en « champs professionnels » ce qui permet d’économiser un professeur puisque les élèves vont recevoir le même contenu de leçon bien qu’appartenant à des classes différentes (ex les comptables et les secrétaires sont regroupés en enseignement général, mais aussi dans la plupart des matières professionnelles...). Ils économisent ainsi des postes d’enseignants.
La spécialisation des établissements facilitera ce genre de pratique...
Le remplissage des classes de CAP n’étant pas toujours satisfaisant, certaines sont appelées à fermer, donc perte de postes.... Si certains élèves ne trouvent plus de place, ce moyen permet d’optimaliser celles qui continueront à fonctionner.
 


Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois