-* 70 heures au lycée Jean Vigo, soit 3.5 postes menacés

lundi 7 février 2011

Dans le cadre de la réforme du lycée, les enseignements et leurs organisations changent. L’année dernière s’est mise en place la réforme pour la seconde et cette année pour la première.
Or cette réforme se fait dans le contexte de réduction des dépenses publiques et certains des dispositifs mis en place dans notre lycée, y compris certains enseignements obligatoires, sont menacés de disparaître alors qu’ils répondent aux programmes imposés.
En effet, la dotation attribuée au lycée ne répond ni aux obligations des enseignements obligatoires ni aux enseignements spécifiques et raye d’un coup de plume les spécificités du lycée, la diversité de formation pour les élèves, ainsi que les engagements pédagogiques des équipes.

Mis à part les BTS et les classes STG dont la dotation est à peu près correcte, tous les autres niveaux se trouvent dans une situation très critique :

Pour ce qui concerne les élèves de Troisième qui vont faire leur rentrée en Seconde au lycée général en septembre 2011, nous ne pourrons pas être en mesure d’assurer à la fois les enseignements d’exploration, les enseignements facultatifs mis en place l’année dernière et les heures d’accompagnement personnalisé qui passeraient de 10h à 4h tout en sachant que le rectorat nous impose l’ouverture de deux nouveaux enseignements d’exploration !

Pour ce qui concerne les élèves de Seconde qui vont rentrer en Première de L-S-ES, classe dont c’est la première année de réforme, la situation est encore plus critique.
Le rectorat impose de manière tout à fait arbitraire un seuil de 105 élèves avant de pouvoir limiter l’ouverture à trois divisions de 35 élèves pour les enseignements du tronc commun (français, histoire géographie, les langues vivantes, éducation physique et sportive et éducation civique, juridique et sociale), et toutes séries réunies alors que les programmes ne sont pas les mêmes (l’histoire géographie est présentée au baccalauréat en 1re et pas pour les autres sections par exemple).
D’autre part, par cette limitation à 105 élèves qui est déjà en de-ça des effectifs attendus, le Rectorat se départit de son devoir de mission de service public en ne permettant peut-être pas l’affectation de tous les élèves au lycée Jean Vigo. Il impose également des répartitions impossibles à mettre en place comme par exemple, prévoir 50 élèves en S alors que les dédoublements des classes en sciences se fait en fonction de la capacité des salles qui sont de 24 élèves.
Pour ce qui concerne les langues vivantes et les enseignements spécifiques liés aux séries L-S-ES, vous pouvez vous reporter à la brochure de l’ONISEP rentrée 2011 pages 5,6 et 7 qui décrit les organisations des matières.
Dans ce cadre, la dotation permet de mettre en place les enseignements spécifiques en S mais sur la base de 48 élèves. En ES et L, en ce qui concerne les enseignements obligatoires ou spécifiques, la dotation actuelle nous imposent des choix contraints :

  • soit nous procédons au dédoublement des classes en sciences pour les L-ES
  • soit nous retenons l’enseignement « Littérature étrangère en langue étrangère » pour toutes les langues et pas seulement pour une seule,
  • soit, en « Arts » un choix se fait entre Cinéma audiovisuel ou Théâtre
  • soit nous mettons en place les maths en spécialité
    Quant aux enseignements facultatifs, ils passent tous à la trappe : latin, musique, portugais
    Enfin, nous rappelons que l’ensemble de cette répartition doit également se faire sur la base de 35 élèves, en langue en particulier.

En terminale si nous mettons en place les enseignements suivis par les élèves en première, ce qui est de l’ordre de la logique, il nous manque 18 heures pour les assurer.

Cette dotation qui ne permet pas d’assurer les enseignements conformément aux textes officiels confronte le lycée à une situation inédite dans laquelle il lui est empêché d’assumer ses missions de service public conformément à la loi.
Cette dotation qui empêche de reconduire les enseignements conduits depuis des années au sein de notre établissement, nie les spécificités du lycée. Nous affirmons que le principe fondateur de notre République et du service public, l’égalité de traitement sur le territoire, est bafoué.

C’est pourquoi, nous vous invitons à nous réunir le jeudi 10 février de 11h à 14h puis après 18h au lycée Jean Vigo en salle de conférences, dont l’accès sera libre tout le journée, afin que nous puissions expliciter cette dotation et envisager tous ensemble des dispositions que nous pourrions mettre en place pour défendre notre lycée .


Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois