LA LETTRE DE SUD EDUCATION 12

vendredi 13 mars 2015

LETTRE DE SUD EDUCATION 12
Vendredi 13 mars

PROCES DE VICTOR
APPEL A LE SOUTENIR MARDI 17 MARS
DEVANT LE TRIBUNAL DE RODEZ

Le mardi 17 février a eu lieu le procès de Victor et la journée nationale des inculpées du dialogue social à Rodez (12).
Cette journée fut une belle réussite au vue de l’affluence ( entre 600 et 800 personnes sur toute la journée ) et au vue des organisations et citoyens représentés.
Ce fut aussi une journée de convergence et de reconstruction du mouvement social, le CSIDS ( Comité des Inculpées du Dialogue Social ) à su travailler ensemble afin d’organiser cette journée dans les meilleurs conditions autant pour Victor que pour la lutte.
Voir vidéo de DETZ qui retrace la journée : https://vimeo.com/120038390

Sur la partie judiciaire, le procès était d’une très grande qualité grâce à tous les témoins de la défense et à l’avocat de Victor.
Ils ont su replacer le procès dans un contexte politique, afin qu’il ne se cantonne pas à une inculpation de simple voie de fait.
Le procureur dans son réquisitoire a demandé à l’encontre de Victor une peine de 600 euros dont 300 avec sursis.
Comme quoi, aux risques qu’encourt Victor d’après le code pénal ( 5 ans de prison ferme et des dizaine de milliers d’euros ), nous voyons bien que le parquet reconnait le peu de sérieux du dépôt de plainte de la partie civile ( les CRS ).
Ne pouvant demander la relaxe, sinon cela admettrai un mensonge de la part des forces de police, le procureur demande une peine minimum à l’encontre de Victor.

Même minimum nous ne pouvons nous satisfaire d’une condamnation de Victor, c’est pourquoi nous appelons à venir le soutenir
le mardi 17 mars à 8 heures devant le tribunal de RODEZ (12)

Un petit déjeuner sera servi sur place avec thé, café.............

Par ce qu’il est intolérable que l’on soit judiciarisé dans nos actions militantes et syndicales, venons toutes et tous soutenir Victor.
Au delà soutenons les droits fondamentaux de manifester, de s’exprimer, de militer.........

Cordialement, le CSIDS !

Nous serons en grève le 9 avril
Tract de l’Union syndicale Solidaires et appel commun CGT/FO/Solidaires

CGT, FO et Solidaires appellent à une journée de grève nationale interprofessionnelle et de manifestations, le 9 avril.
Ensemble, nous exprimerons ainsi notre refus de l’austérité, de la casse des services publics, des cadeaux aux patrons et actionnaires, de la détérioration de nos conditions de travail et de vie.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons par notre travail et qui sont aujourd’hui confisquées par les capitalistes.
C’est nous qui faisons fonctionner la société !
Ce ne sont pas les patrons, les actionnaires, les politiciens professionnels ou les rentiers qui font vivre la société. Ce qui nous permet de vivre ensemble, de produire des biens utiles à tous et à toutes, de mettre en commun des services, de partager les connaissances, etc., c’est le travail de chacun et chacune.
L’organisation actuelle de la société rejette une partie d’entre nous vers le chômage et la précarité pour mieux faire pression sur toutes et tous et nous impose des conditions de travail toujours plus mauvaises (stress, dangers physiques, flexibilité, etc.). Mais puisque personne ne travaille pour nous, pourquoi déciderait-on pour nous ?
Lire la suite :http://www.sudeducation.org/Nous-serons-en-greve-le-9-avril.html

Liberté pour Alexandr Koltchenko, antifasciste de Crimée, kidnappé et emprisonné par l’Etat russe !

La fédération SUD éducation soutient et relaie l’appel unitaire pour la libération d’Alexandr Koltchenko.

Depuis plusieurs années, A. Koltchenko est connu en Crimée pour ses engagements antifascistes, syndicaux, anarchistes, écologistes. Ayant diffusé un film sur l’assassinat de la journaliste indépendante criméenne Anastasia Baburova, à Moscou en 2009, il avait
déjà été attaqué au couteau par une bande fasciste. Il a poursuivi ses activités militantes en faveur des droits humains et a ainsi participé, dans le camp clairement antifasciste, aux manifestations de la Place Maïdan qui ont abouti à chasser le président ukrainien Ianoukovytch, dont le clan pillait les richesses et exploitait la population de ce pays.
Lire la suite :http://www.sudeducation.org/Liberte-pour-Alexandr-Koltchenko.html

Contre les racismes et les fascismes, l’égalité est notre riposte !

Le 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, nous affirmerons notre détermination à défendre l’égalité contre toutes les politiques discriminatoires et les affirmations stigmatisantes dirigées à l’encontre de certaines populations selon leur nationalité, leur apparence,leurs origines, leurs croyances, leur orientation sexuelle. Nous dénonçons toutes les violences physiques et verbales qui visent à saper ce principe dans le but d’instaurer une société autoritaire.
A peine deux mois après les attentats de ce début d’année, alors que le gouvernement espère toujours regagner du crédit grâce à une « union nationale » il poursuit ses politiques antisociales, certaines de ses déclarations récentes ont participé à la confusion entre les principes mêmes d’une démocratie et la justification d’une vision sécuritaire, reprenant des termes qui sont les plus couramment utilisés par les organisations politiques les plus hostiles aux immigré-es...

Lire la suite :http://www.solidaires.org/IMG/pdf/tract_21_mars_2015.pdf


Marche nationale en soutien au peuple syrien le 14 mars

• Plus de 202 354 tués (ONU) dont 13 319 enfants (Violations Documentation Center).
• Entre 28 000 et 80 000 disparus (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme).
• 11 000 morts sous la torture dans 2 seules prisons du régime à Damas (selon le rapport « César »).
• 1,5 million de blessés (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme).
• 60 033 Syriens actuellement en détention (Violations Documentation Center).
• 66 journalistes tués, 119 enlevés (RSF).
• 3,8 millions de réfugiés et 6,5 millions de déplacés internes soit 50% de la population (UNHCR).
• 1,6 million d’enfants déscolarisés (UNICEF).
• Des villes sinistrées avec des quartiers complètement détruits.
• Le patrimoine culturel pillé et gravement endommagé.

Nous refusons l’impunité aux responsables de crimes contre l’Humanité et crimes de guerre.
Nous soutenons la lutte du peuple syrien pour une Syrie libre et démocratique

Lire la suite :http://www.solidaires.org/IMG/pdf/Syrie_4pages.pdfet http://www.solidaires.org/article50426.html

LECTURES

Le nouveau numéro des Cahiers d’Alter vient de paraître : N°78, sur la répression anti-syndicale.

Criminalisation de l’action syndicale, répression anti-syndicale, discrimination, licenciements, révocations, sanctions, entraves... les pratiques du patronat, mais aussi de l’état en tant qu’employeur, sont nombreux pour empêcher le développement de l’action syndicale. Tantôt légaux et autorisés par des vides législatifs, tantôt provoqués par la jurisprudence et le manque de moyens de l’inspection du travail, ils constituent une remise en cause permanente des droits constitutionnels à s’organiser dans l’entreprise. état des lieux de la situation et pistes pour réagir.
Retrouvez notre dossier en ligne « S’organiser et agir dans l’entreprise », questionnant les notions de « démocratie sociale » et de « répression anti-syndicale ».
Et la rubrique Economie, notamment à destination des équipes syndicales en CE à travers les pistes d’actions dégagées dans la seconde partie « les travailleurs face aux démarches qualités , avec également des articles sur les écarts de salaires ou la valeur ajoutée.
Lire la suite :http://www.lescahiersdalter.fr/Repression-anti-syndicale-S

Petites Histoires de publications politiques et satiriques

Les hommes du jour (1908-1918)
Fondateur : Henri Fabre – Rédacteur : Victor Méric et dessins d’Aristide Delannoy

En janvier 1908, Victor Méric lance, avec Henri Fabre, la collection Les Hommes du jour, une revue mi-politique, mi-satirique, à la verve libertaire, appelée à un succès durable. Le gérant est Ernest Reynaud.

Chaque numéro présente la biographie d’un personnage contemporain rédigée non sans humour par Victor Méric, sous la signature « Flax », tandis qu’une truculente caricature de Delannoy donne les traits du personnage. Les Hommes du jour paraissent sous cette forme jusqu’après 1918. La série est complétée par les Portraits d’hier, bi-mensuels consacrés à des célébrités des lettres, des arts, de la politique ayant vécu au XIXe siècle.
Pour la couverture du premier numéro, Aristide Delannoy réalise une caricature de Georges Clemenceau à l’apparence d’une tête de mort, au lendemain de la sanglante répression du mouvement des carriers des sablières de Draveil.
Quelques mois plus tard, le 26 septembre 1908, Victor Méric et Aristide Delannoy sont condamnés à un an de prison et à 3000 francs d’amende7 pour avoir, représenté le général Albert d’Amade, protagoniste d’une expédition coloniale au Maroc, en boucher au tablier taché de sang. Le 12 novembre 1908, les deux hommes sont incarcérés à la prison de la Santé, au quartier politique. Delannoy, atteint de tuberculose, est libéré le 21 juin 1909 avant l’expiration de sa peine6. Victor Méric n’est placé en liberté conditionnelle que le 18 août 19092.

La publication continue jusqu’en 1939 avec des collaborateurs divers, la caricature étant remplacée par un cliché photographique en couverture.
Le 26 septembre 1908, Aristide Delannoy lors de son procès pour une caricature du général Albert d’Amade publiée dans Les Hommes du jour (dessin de Vivriès).

Envie de feuilleter quelques numéros, visitez la bibliothèque numérique en ligne Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/cb32787229g/date

A très bientôt !


Documents joints

Lettre Sud Education 12 - 13 mars 2015

Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois