Aveyron, terre de lutte : préparons la riposte !

mardi 18 juillet 2017

« Aveyron, terre de lutte », est un collectif de militant-es d’horizons divers qui s’inquiète fortement des mesures annoncées par le nouveau gouvernement. Il s’inscrit dans le mouvement « front social » qui se met en route dans de nombreuses villes de notre pays car les informations dont nous disposons actuellement témoignent du caractère alarmant pour les salarié-es de cette nouvelle loi travail « XXL ».

Ce projet s’inscrit dans les objectifs poursuivis au titre des lois Macron, Rebsamen et El Khomri, et aggrave le démantèlement du droit du travail au détriment des salarié-es, particulièrement des jeunes et des plus précaires, qui sont majoritairement des femmes. Il se fait dans l’urgence et dans un simulacre de négociation syndicale à huis clos et par un procédé autoritaire -les ordonnances- qui réduit l’Assemblée Nationale à une chambre d’enregistrement. Tout cela se déroule principalement l’été, pour éviter tout débat. Le 20 septembre, le gouvernement veut achever la déconstruction du code du travail. Sous prétexte de le simplifier et de « libérer » le travail, les conséquences seront immédiates pour tous les salarié-es : fin des filets de sécurité pour nos emplois, généralisation des contrats précaires, de courte durée et mal rémunérés. Le CDI tel que nous le connaissons serait vidé de sa substance ; serait généralisée la négociation au cas par cas, boîte par boîte de TOUT ce qui est lié à notre travail (salaire, amplitude, conditions de travail) ; des instances liées à la sécurité et à la santé au travail comme le CHSCT seraient promises à la disparition. Les indemnités prud’homales seraient quant à elles soumises à un barème fixe : autant dire que les patrons pourraient licencier à loisir ! Globalement ce sera plus de droits pour les patrons, moins de droits pour les salarié-es.
Malheureusement, cette nouvelle loi de régression sociale n’est pas isolée dans les projets du gouvernement. En effet, la casse du service va s’amplifier avec la suppression de 120 000 fonctionnaires, pendant que le tout carcéral n’aura pas de limites avec la création promise de 15 000 places de prison supplémentaires.
Macron entend également poursuivre la politique migratoire déplorable de ses prédécesseurs, en accélérant les procédures d’expulsion : il veut « réduire considérablement les délais de procédure de demande », qui doivent être ramenés à six mois, contre quatorze en 2016. Cela suppose de compresser les délais d’enregistrement, de convocation, etc. Par ailleurs, les migrants déboutés de leur demande d’asile feront « systématiquement l’objet d’une mesure d’éloignement » dès le rejet de leur demande...
Dans le domaine sécuritaire, alors que la répression sur les militant-es politiques s’accroît sur la dernière période et que la liste des jeunes des quartiers populaires tués par la police s’allonge mois après mois, le pouvoir actuel se met en marche pour porter davantage atteinte à nos libertés publiques et politiques, en décidant d’inscrire dans le droit commun des mesures d’état d’urgence, ce dont aurait rêvé de faire l’extrême droite...

Ce n’est pas la société à laquelle aspire « Aveyron, terre de lutte », d’autres choix sont possibles ! C’est pourquoi le Collectif refuse de se cantonner à une lutte de défense de nos droits et du système social actuel que Macron voudrait lessiver. Le Collectif « Aveyron, terre de lutte »cherche à débattre et à mettre en avant des revendications, des expériences ou des utopies politiques qui peuvent participer à inventer le monde de demain. Du slogan « travailler moins et autrement » au débat autour du salaire à vie, du projet d’une paysannerie solidaire et sans pesticides aux projets locaux d’associations et de collectifs qui cherchent à créer des alternatives au monde capitaliste actuel : de nombreuses pistes sont déjà tracées !

Pour débattre ensemble, enrichir les échanges, pour envisager les actions futures, « Aveyron, terre de lutte » vous invite à une soirée au Club à Rodez avec une projection-débat autour du film « Comme des lions » le lundi 24 juillet 2017 à partir de 19h. Également, une réunion du collectif est déjà prévue le 28 août et nationalement, une grève contre les ordonnances a été lancée pour le 12 septembre.

Public- privé-sans emplois-sans papiers, tous et toutes seront touché-es : pour ne pas être coulé-es, « Aveyron terre de lutte » appelle à s’organiser et à préparer la riposte !

Pour nous rejoindre, contactez « Aveyron, terre de lutte » : aveyronterredelutte gmail.com


Agenda syndical aveyronnais

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois