Nos vrais journalistes - et faux pigistes - gagnent 2 à 0 !

dimanche 10 mai 2015

Communiqué du SNJ Centre Presse Aveyron

Ce mois de mai 2015 restera marqué pour la rédaction de Centre Presse -et sa section syndicale du SNJ- par une belle et apaisante victoire obtenue au bénéfice de 2 de ses journalistes du service des sports.

Depuis près de 5 ans maintenant, tous 2 étaient injustement et illégalement maintenus dans la situation précaire de pigiste alors qu’ils figuraient depuis autant d’années sur nos plannings de travail.

Cinq ans, ce fut long, et surtout si lourd à porter pour nos deux jeunes confrères, qui, au cours de leurs 4 premières années de présence, préférèrent faire profil bas, dans l’espoir mainte fois déçu d’une régularisation prochaine.

Jusqu’à ce qu’au cours de l’été dernier, alors que leur moral était tombé au plus bas, tous deux ne se décident enfin, et non sans un certain courage, à confier leur dossier aux élus du SNJ. Notre section, dès lors, va multiplier les questions écrites en réunion des délégués du personnel, intervenir en comité d’entreprise, alerter le CHSCT, écrire à l’inspecteur du travail, lancer une pétition auprès de l’ensemble du personnel, et appeler enfin la rédaction à faire grève. Le mouvement sera si bien suivi qu’il entraînera la non parution du titre.

Dans le même temps, et dans le contexte du rachat imminent du groupe Midi Libre par le Groupe La Dépêche du Midi, la section avertira par lettre recommandée les actuels et futurs actionnaires pour leur signifier que la régularisation de la situation de nos deux confrères était un préalable à toute ouverture de négociation, sur quelque sujet que ce soit.

Cette belle mobilisation de la quasi totalité de la rédaction, amplifiée par le soutien de la plupart des salariés des autres catégories du personnel, pratiquement tous signataires de notre pétition -ce dont nous tenons à les en remercier ici- a donc fini par payer.

Nos deux jeunes confrères viennent de signer en ce joli mois de mai leur contrat d’embauche en CDI. Il leur appartient désormais de décider s’ils entament ou non une action en justice afin d’obtenir réparation pour l’énorme préjudice matériel et moral qu’ils auront malgré tout subi. Et s’ils décidaient d’aller devant le juge, le SNJ les assure d’ores et déjà de son plein et entier soutien...

En cette période où à Centre Presse, comme dans trop d’autres entreprises de notre groupe ou d’ailleurs, le patronat redouble de brutalité contre les salariés, le SNJ signifie par cette victoire que l’obstination paie.

Aujourd’hui comme demain, nous ne lâcherons rien !

Rodez, le 7 mai 2015


Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois